Back

Conférence d’Helsinki sur l’intelligence artificielle

Conseil de l'Europe Helsinki 26 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Nicole Belloubet, ministre française de la Justice

Nicole Belloubet, ministre française de la Justice

Une conférence à haut niveau de deux jours organisée sur le thème « Maîtriser les règles du jeu – l’impact du développement de l’intelligence artificielle sur les droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit » s’est ouverte aujourd’hui à Helsinki.

« À ce jour, les nouvelles technologies, la collecte d’énormes volumes de données et leur utilisation bouleversent déjà le quotidien de nombreuses personnes dans le monde entier. Pourtant, je crois que le vrai “Big Bang” n’a pas encore eu lieu. Les questions à se poser sont les suivantes : certains groupes sont-ils négligés ou font-ils face à des défis particuliers dus à des algorithmes biaisés ? Qu’advient-il de la démocratie, de la sécurité et de la responsabilité ? Quid des incidences de l’intelligence artificielle sur les systèmes de justice ? Comment faire en sorte que l’intelligence artificielle contribue à faire progresser la démocratie et l’état de droit ? », a déclaré le ministre finlandais des Affaires étrangères, Timo Soini, lors de son allocution d’ouverture.

« La révolution de l’intelligence artificielle prédite de longue date n’en est plus au stade de l’hypothèse futuriste. Nous la vivons, ici et maintenant. L’objectif de cette conférence est donc de séparer les faits de la fiction, de distinguer clairement les avantages réels que représente l’intelligence artificielle, les risques qui les accompagnent et la meilleure façon de prévenir et d’atténuer ces derniers. Le Conseil de l’Europe joue un rôle de premier plan en aidant ses États membres à exploiter les possibilités offertes par l’innovation technologique tout en sauvegardant les acquis obtenus grâce à la Convention européenne des droits de l'homme et à d’autres instruments juridiques de référence », a affirmé pour sa part Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe

« Nous devons rester extrêmement attentifs aux manipulations de l’opinion par la propagation d’infox, notamment pendant les campagnes électorales. C’est la raison pour laquelle la France a adopté une loi relative à la lutte contre la manipulation de l’information en décembre 2018. Cette loi impose des obligations de transparence aux plateformes en ligne sur le contenu des informations sponsorisées ainsi que sur l’identité des sponsors. Elle établit également une procédure judiciaire d’urgence pour lutter contre la diffusion d’informations ou d’allégations inexactes ou trompeuses », a expliqué Nicole Belloubet, ministre française de la Justice.

La session matinale intitulée « Mise en scène » portait sur l’intelligence artificielle (IA) et la responsabilité humaine (Joanna Bryson, professeur agrégée, université de Bath), l’intelligence artificielle et les droits de l’homme (Dunja Mijatović, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe) et l’intelligence artificielle et l’environnement de l’information (David Kaye).

Elle fut suivie de deux sessions – « IA et droits de l’homme » et « IA et démocratie » – auxquelles prirent part quelque 400 experts de haut niveau issus de divers horizons : gouvernements, organisations internationales, secteur privé, industrie technologique, communauté scientifique, société civile et médias. Un espace d’exposition, « IA en action », permettait en outre aux participants de découvrir le travail des différents acteurs et parties prenantes engagés dans le domaine de l’IA.

 Enregistrement vidéos de la conférence


Events Events
27 October 2021 Strasbourg (9 a.m.-10 a.m., Lieu d’Europe, 8 Rue Boecklin)

Presentation to the press of the World Forum for Democracy 2021

28 October 2021 Paris (Centre Pompidou) and online

50th anniversary of the Pompidou Group

Follow us Follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on twitter @coe on twitter