Enseignement supérieur et recherche


Contribution du Conseil de l’Europe au Processus de Bologne dans la période 1999-2001

A certains égards, le Conseil de l’Europe a contribué au Processus de Bologne avant même son lancement officiel, en juin 1999.

Des activités du Conseil de l’Europe telles que le Programme de Réforme législative et les Etudes européennes pour une citoyenneté démocratique ont donné des résultats appréciables dans le sens de la mise en œuvre de certains aspects du plan d’action prévu par la Déclaration de Bologne (notamment la dimension européenne de l’enseignement supérieur), et constitué une base solide en vue de la réforme – nécessaire - des systèmes en vigueur dans les pays d’Europe centrale et orientale.

L’un des projets du Conseil de l’Europe prenait également déjà en compte les nouvelles données liées à l’Espace européen de l’enseignement supérieur. Ainsi, dans le cadre du projet relatif à « L’apprentissage tout au long de la vie pour l’égalité et la cohésion sociale », un atelier consacré à l’organisation de ce processus et aux qualifications auxquelles il peut conduire était organisé en Slovénie (cf. le rapport publié à ce sujet).

D’autre part, le fait que le CC-HER (Comité de l’enseignement supérieur et de la recherche) comportait – de même que le CDESR, qui a remplacé le CC-HER en 2002 – des représentants à la fois des gouvernements et des milieux universitaires, et ce, pour 47 pays (sachant que, lors de la période 1999-2001, 29 pays seulement avaient officiellement adhéré au Processus de Bologne) a offert au Conseil de l’Europe une occasion exceptionnelle d’organiser des débats de grande qualité au sujet de ce Processus : cela permettait, en effet, d’équilibrer le point de vue des gouvernements et celui des universitaires.

Enfin, étant donné que l’une des principales activités du Conseil de l’Europe dans le domaine de l’enseignement supérieur est la reconnaissance des qualifications, on notera avec intérêt qu’un Groupe de travail spécial de l’ENIC a été créé afin de traiter des questions de reconnaissance dans le cadre du Processus de Bologne. En janvier 2001, ce groupe a élaboré un rapport exhaustif sur le sujet.

Les représentants du Conseil de l’Europe ont également participé de manière active aux travaux des structures de suivi et à divers séminaires nationaux. A cet égard, on notera avec intérêt que l’un des tout premiers séminaires ayant eu lieu en Serbie (Yougoslavie) sur le thème de la réforme de l’enseignement supérieur – après les changements survenus en octobre 2000 – a été organisé avec un soutien important du Conseil de l’Europe.