Enseignement supérieur et recherche

De Berlin à Bergen  

Le Conseil de l’Europe oriente sa contribution à l’Espace européen de l’enseignement supérieur dans trois grandes directions :

Reconnaissance des qualifications (l’une des trois priorités soulignées dans le Communiqué de Berlin)

  • o par l’intermédiaire du Réseau ENIC et du Comité de la Convention de reconnaissance de Lisbonne, promouvoir la mise en œuvre de cette Convention, développer encore les politiques de reconnaissance et diffuser les exemples de bonnes pratiques ;
  • o appliquer les principes de la Convention de Lisbonne à de nouveaux domaines en matière de reconnaissance, notamment les dispositions concernant l’éducation transnationale et les nouveaux types de qualifications ;
  • o promouvoir la reconnaissance de diplômes conjoints, notamment par le biais d’une Recommandation relative à la reconnaissance des diplômes conjoints adoptée par le Comité de la Convention le 9 juin 2004.

Mise en œuvre efficace de réformes structurelles et de la dimension sociale du Processus de Bologne est une question « transversale ». En ce qui concerne la période 2003-2005, le Conseil de l’Europe se concentre sur les questions de la Responsabilité publique en matière d’Enseignement supérieur et de Recherche, et de la gouvernance de l’enseignement supérieur

Coopération avec des Etats soit nouvellement Parties au Processus de Bologne, soit non Parties au Processus mais dont le système d’enseignement supérieur est en transition, principalement dans les domaines suivants 

  • o conseils sur l’élaboration d’une nouvelle législation
  • o conseils sur l’élaboration des politiques
  • o partage des exemples de bonnes pratiques

Ces grandes orientations se concrétisent par la participation au programme de travail de Bologne en organisant / co-organisant des séminaires officiels de Bologne ou en y participant, et par son rôle dans les structures de suivi de Bologne et dans les groupes de travail respectives, en particulier les groupes traitant du cadre des qualifications et de l’assurance de qualité.

En outre le Conseil de l’Europe soutient des pays prioritaires dans leurs efforts de reforme de l’enseignement supérieur et contribue ainsi à l’élargissement du processus de Bologne. Entre 2001 et 2003 le Conseil de l’Europe a travaillé avec tous les nouveaux pays qui ont accédé au processus de Bologne (Europe du sud-est, Russie), et continué ce travail avec d’autres pays.

*

Message du Conseil de l'Europe à la réunion des ministres de l’espace européen de l’enseignement supérieur, Bergen, 19-20 mai 2005

*