Enseignement supérieur et recherche


Les universités en tant que sites de citoyenneté

Le concept de « centre » ou « site » de citoyenneté a vu le jour dans le cadre du projet du Conseil de l’Europe intitulé « L’éducation à la citoyenneté démocratique ». Ce projet, dont la réalisation s’est achevée en 2000, avait été lancé en 1996, puis adapté à la lumière des conclusions du Deuxième Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement du Conseil de l’Europe (1997).

Puis le concept d’« Education à la citoyenneté démocratique » devait connaître une avancée considérable dans le cadre de la Déclaration de Budapest pour une « Grande Europe sans clivages », adoptée à l’occasion du 50ème anniversaire du Conseil de l’Europe (en mai 1999), et plus particulièrement encore dans le cadre de la Déclaration et du Programme relatifs à l’Education à la citoyenneté démocratique, et fondés sur la notion de Droits et Devoirs du Citoyen.

La Déclaration et le Programme adoptés à Budapest soulignent, entre autres éléments, le rôle fondamental de l’éducation dans la promotion d’une participation active de chacun à la vie démocratique, à tous les niveaux, ainsi que l’importance de l'apprentissage de la démocratie à l’école et à l’université, et notamment la participation aux processus décisionnels et les structures mixtes enseignants/étudiants.

En tant que suivi de l’une de ses contributions préliminaires à la définition de la notion de « citoyenneté », le CC-HER (Comité de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ancêtre du CDESR) adoptait, lors de sa 6ème session plénière des 16-18 mars 1999, une ébauche de projet intitulée « L’Université en tant que site de citoyenneté », et demandait à son Bureau et à son Secrétariat de développer ce texte.

Parallèlement, aux Etats-Unis, les milieux universitaires participaient également à l’élaboration de projets relatifs à la citoyenneté dans le cadre des établissements d’enseignement supérieur. Le Bureau du CC-HER devait établir une coopération étroite avec les milieux américains en question. Outre l’importance de cette coopération, il convient de noter que les Etats-Unis bénéficient aujourd’hui du statut d’observateur général auprès du Conseil de l’Europe – ce qui inclut un statut d’observateur auprès du CDESR.

Dès lors, deux projets étaient entrepris parallèlement en Europe et aux Etats-Unis, sous l’égide du Comité de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Conseil de l’Europe et d’un consortium de chercheurs européens et américains et de représentants institutionnels.

Le projet global visait :

  • à analyser l’action concrète des établissements d’enseignement supérieur européens et américains dans le sens de la défense des valeurs et pratiques démocratiques ;
  • à évaluer leurs capacités et dispositions de promotion de la démocratie ;
  • à formuler des recommandations et à fournir des ressources en vue d’améliorer la contribution de l’enseignement supérieur à la démocratie dans les campus universitaires, à la vie de la collectivité locale et de la société en général.

Quinze universités européennes ont été sélectionnées dans des démocraties nouvelles et plus anciennes, et 15 chercheurs-participants (devant former un « Groupe de contact ») ont été chargés de mener les études de cas en question. Ces personnes ont communiqué leurs conclusions dans des monographies adressées au Rapporteur général, M. Frank Plantan, responsable de la rédaction du rapport final.