8 Novembre 2016 -14.00/16.00 - palais de l'Europe - salle 1 - Interpretation: FR/EN/AR

Le laboratoire analysera le rôle de l'innovation sociale dans l'éducation afin d'offrir des possibilités pour les réfugiés d’apprendre et d’enseigner, les résultats obtenus jusqu'à présent et les défis restant à relever.

initiative 1 initiative 1

Enseignement supérieur pour les réfugiés, Kiron Open Higher Education, Allemagne

Kiron est une start-up sociale allemande fondée en 2015. Elle  se donne  pour mission de faciliter l’accès des réfugiés à l’enseignement supérieur dans le monde entier. La proposition unique de Kiron permet aux réfugiés d'étudier quel que soit leur statut juridique. Le modèle d'étude combine des éléments en ligne et hors ligne et est offert gratuitement et indépendamment de la localisation. Le programme est basé principalement sur des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC) fournis par des plates-formes partenaires. L’objectif de Kiron est de favoriser l'intégration dans le pays d'accueil et de créer des perspectives à long terme pour les personnes déplacées. C’est pourquoi Kiron propose également des cours de langues ainsi que des programmes de mentorat et de jumelage.

Présentateur(s)/trice(s)

RAMPELT Florian

Florian RAMPELT

Chef de produit, Kiron Open Higher Education gGmbH

Allemagne

Florian est chef de produit de Kiron et titulaire d'une maîtrise en sciences de l'éducation de l'université de Passau. Il est également diplômé en enseignement secondaire (examen d'Etat) avec l'éducation civique pour thème principal. Depuis plus de 10 ans Florian travaille avec des organisations de jeunesse ainsi que des conseils de la jeunesse, et a co-organisé plusieurs projets « jeunesse en action » de l’UE. Passionné par la démocratisation de l'éducation, Florian a rejoint Kiron en tant que bénévole. Avant de rejoindre Kiron à plein temps en mai 2015, il a été assistant de recherche sur un projet de formation des enseignants financé par le gouvernement (http://skill.uni-passau.de/).

initiative 2 initiative 2

NaTakallam, USA

Le conflit syrien a déclenché la pire crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. NaTakallam est une entreprise sociale fondée sur l'éducation et l'échange, reliant les apprenants arabes et les déplacés Syriens dans le monde entier pour l’apprentissage de la langue en ligne. NaTakallam fournit des moyens de subsistance aux réfugiés syriens, et en même temps, un espace d'échange entre eux et leurs étudiants, qui sont généralement des occidentaux et ainsi développer une meilleure compréhension des réfugiés qui arrivent dans leur pays. Les deux parties se livrent à un échange interculturel puissant, entre les mondes souvent polarisés dans les médias / sphères politiques. À ce jour, quelque 25-30 interlocuteurs syriens et plus de 650 personnes se sont engagés dans des sessions NaTakallam.

Présentateur(s)/trice(s)

SARA Aline

Aline SARA

Fondatrice de NaTakallam

USA

Aline Sara est libanaise, est née et a grandi à New York, où elle a passé son baccalauréat au Lycée Français. Après avoir obtenu son diplôme en psychologie de l'Université Tufts, elle a déménagé à Beyrouth et a travaillé avec Human Rights Watch avant se tourner vers le journalisme, en se concentrant sur les droits de l’homme et le droit des femmes, et les affaires socio-politiques avant, pendant et après les printemps arabes. En 2012, Aline retourne à New York pour passer sa maîtrise en affaires internationales à l'Université de Columbia. Depuis, elle a  travaillé comme observateur international pour les élections en Tunisie, en Guyane et en Haïti, tout en continuant à écrire en tant que pigiste. En 2015, Aline a lancé NaTakallam, une entreprise sociale qui connecte les apprenants arabes dans le monde avec des Syriens déplacés pour la pratique de la langue en ligne.

Intervenants Intervenants

Durant le laboratoire, les intervenants sont invités à faire des commentaires critiques sur l'impact, la transférabilité, la durabilité et le risque de l'initiative.

ABDI Farah

Farah ABDI

Blogueuse reconnue

Somalie/Malte

Farah Abdi est une réfugiée somalienne et blogueuse reconnue. Farah est arrivée à Malte par bateau en 2012 en provenance de Libye, fuyant la crainte de persécution. Farah est l'auteure de l'autobiographie 'Never arrive' et militante des droits de l’homme. Farah a également obtenu le Prix international de la paix la fondation allemande de Brême « die Schwelle », et le prix du jeune leader accordé par la Reine d'Angleterre. Farah dit: "Ma famille, des amis, des collègues et des étrangers m’ont dit à plusieurs reprises que je suis noire, africaine, réfugiée, musulmane, femme trans, que je suis en dehors des normes acceptées par la société, que mes rêves sont le reflet de mon éducation dans une société amorale décadente qui a corrompu qui je suis vraiment. En tant que jeune trans africaine, j'ai été conditionnée dès mon plus jeune âge par mes proches et mes amis à considérer mon identité de genre comme une déviation dangereuse de mon vrai patrimoine en tant que somalienne. En tant que jeune trans venue d'Afrique à Malte, il y a eu un autre choc culturel auquel je dois constamment m’adapter : accepter mon identité sexuelle ne signifie pas nécessairement que la communauté maltaise, avec ses propres idées préconçues de ce qui constitue une identité «valide», m’acceptera plus facilement que mes proches ».

Storytelling - « L’émancipation de Mimi »

IZZAT AL-CHOURBAJI Majd

Majd IZZAT AL-CHOURBAJI

Fondatrice et gestionnaire de Basamat for Development

Liban

Majd est  co-fondatrice et membre du conseil d'administration d’Enab Baladi, une organisation de médias indépendants syrienne établie en Darayya en 2011. Une surveillance continue par les forces de sécurité syriennes on poussé Majd à fuir avec ses trois enfants pour le Liban voisin. Son mari a été tué en prison sous la torture. En janvier 2014, Majd Izzat Al-Chourbaji fonde Basamat au Liban, un centre qui soutient les femmes réfugiées syriennes. L'organisation offre une formation complète et diversifiée en cosmétologie, technologie informatique, arts visuels, broderie, anglais et français, en plus du soutien psychologique et de réadaptation pour les femmes et leurs enfants. En 2015, elle a fondé l'école Small World dans la vallée de la Bekaa, au Liban, pour les enfants de réfugiés syriens au Liban. L'école compte désormais plus de 1000 étudiants syriens. En 2015, elle a reçu le prix international Femme de courage du Département d'Etat américain pour son travail avec les femmes et la défense des droits en Syrie, et en 2016, le prix Oxfam « Right the Wrong ».

modérateur modérateur
İŞCAN Erdoğan

Erdoğan İŞCAN

Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la Turquie auprès du Counseil de l'Europe

Turquie

Erdoğan İşcan est ambassadeur et représentant permanent de la Turquie auprès du Conseil de l'Europe depuis 2014. Avant d’être nommé à Strasbourg, il était sous-secrétaire adjoint des affaires politiques, ainsi que directeur général des affaires politiques multilatérales au ministère turc des Affaires étrangères. De 2009 à 2011 M. İşcan a été ambassadeur auprès de la République de Corée à Séoul, et de 2005 à 2009, il a été ambassadeur en Ukraine à Kiev.

Lab 13 - Réfugiés: opportunités sans frontières
palais de l'Europe - salle 1 8 Novembre 2016 -14.00/16.00
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
thèmes et labs 2016 thèmes et labs 2016