Retour

Mécanismes de vote alternatifs : défis pour la République de Moldova

Online 3 février 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Mécanismes de vote alternatifs : défis pour la République de Moldova

Les meilleures pratiques internationales concernant les mécanismes de vote alternatifs ont été présentées par les experts du Conseil de l'Europe aux représentants de la Commission Electorale Centrale de la République de Moldavie (CEC), du Centre de formation électorale continue, de l'Agence de service public et d'autres parties intéressées lors d'une téléconférence tenue le 3 février 2021.

Deux principales modalités de vote alternatives reconsidérées au niveau international, à savoir le vote par Internet et le vote par correspondance, y compris les procédures de vote annuel, ont été discutées. Les experts du Conseil de l'Europe ont mis en évidence les avantages, les inconvénients, les tendances et les pays qui utilisent ou utilisaient l'un ou l'autre système, tels que les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne, l'Estonie, l'Allemagne, la Roumanie, la France, les États-Unis, etc.

Les institutions bénéficiaires ont mentionné que bien que ces modalités alternatives soient complémentaires au vote classique dans les bureaux de vote, elles sont très bien accueillies pour la République de Moldova, en particulier pour ses citoyens ayant le droit de vote et résidant à l'étranger. Ces modalités signifient que les électeurs pourraient voter en ligne où qu'ils se trouvent, qu'ils n'ont plus besoin de se rendre dans un bureau de vote, qu'ils pourraient voter longtemps à l'avance, surveiller en ligne le processus de vote, etc. Toutefois, les experts du Conseil de l'Europe ont souligné que ces méthodes de vote alternatives sont associées à certains coûts tels que la signature et l'identification électroniques, la sécurité en ligne, les modifications législatives, un service postal fiable et la confiance du public dans les modalités de vote, et que ce dernier point est une condition préalable essentielle à la mise en œuvre de chaque modalité.

Suite à la suggestion faite par M. Cimil, chef de la CEC, levote alternatif doit être largement discuté avec les représentants des décideurs, de la société civile et des autres parties intéressées lors du prochain webinaire du 10 février, ainsi que lors de la conférence post-électorale des 18-19 février 2021.

L'activité est financée et mise en œuvre par le Conseil de l'Europe dans le cadre du projet en cours "Améliorer la pratique électorale en République de Moldova".