Back

Le Conseil de l’Europe met en garde contre la régression dans la lutte contre la corruption

Groupe d’États contre la corruption (GRECO) Strasbourg 3 mai 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Conseil de l’Europe met en garde contre la régression dans la lutte contre la corruption

De nouvelles initiatives législatives prises dans certains pays européens en 2017 sont revenues sur des réformes entreprises précédemment pour renforcer la prévention de la corruption ou ont ouvert la voie à des réformes qui pourraient aboutir à des violations des normes anticorruption du Conseil de l’Europe. Malgré les progrès globalement constatés en ce qui concerne l’introduction de nouvelles mesures de lutte contre la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs, la mise en œuvre concrète de ces mesures reste plus lente qu’il n’est souhaitable.

Telles sont quelques-unes des principales inquiétudes exprimées par le Groupe d’États du Conseil de l’Europe contre la corruption (GRECO) dans son rapport annuel publié aujourd’hui. Le GRECO reconnaît aussi le rôle essentiel jouée par des journalistes dans la lutte contre la corruption et rend hommage à Daphne Caruana Galizia. Son assassinat montre une fois de plus la nécessité de protéger les journalistes qui enquêtent sur la corruption et de traduire en justice les auteurs de crimes à leur encontre.


Follow us Follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on twitter @coe on twitter