Back

Même en temps de crise, le programme « Partenariat pour une bonne gouvernance » poursuit ses travaux

Conseil de l’Europe Strasbourg 5 octobre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Même en temps de crise, le programme « Partenariat pour une bonne gouvernance » poursuit ses travaux

Un événement en ligne axé sur les résultats à mi-parcours de la seconde phase du programme de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe « Partenariat pour une bonne gouvernance » (PGG), lancée en 2019 pour la région du Partenariat oriental, a commencé aujourd’hui sous le titre « Améliorer la vie des citoyens grâce à une meilleure gouvernance ».

« Le Partenariat pour une bonne gouvernance n’a cessé de travailler dans l’intérêt des citoyens des pays du Partenariat oriental, même en ces temps difficiles », a déclaré Mme Marija Pejčinović Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, dans son discours de bienvenue. « Nous avons travaillé ensemble aux côtés de l’Union européenne et des pays du Partenariat oriental pour réaliser ce programme pluriannuel unique concernant plusieurs pays et plusieurs domaines, qui contribue à harmoniser plus étroitement les législations et pratiques nationales avec les normes européennes et à renforcer la capacité des autorités nationales à mettre en œuvre des réformes internes ».

Dans son discours de bienvenue, M. Oliver Varhelyi, commissaire européen chargé du voisinage et de l’élargissement, a insisté sur le fait que sans démocratie il ne pouvait y avoir de développement à long terme, de prospérité économique, ni de paix ou de stabilité. Il a souligné l’importance fondamentale que revêt le PGG pour obtenir des résultats dans les domaines prioritaires en lien avec le renforcement des institutions démocratiques dans les pays partenaires de l’Union européenne.

La deuxième phase du programme axée sur la lutte contre la criminalité économique, une meilleure justice pour les citoyens, la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la protection contre la discrimination, a été soutenue par un budget européen de 17,5 millions d’euros, financé à 80 % par l’Union européenne et 20 % par le Conseil de l’Europe. Les travaux du programme apportent une contribution majeure tant à la mise en œuvre des plans d’action du Conseil de l’Europe pour les pays du Partenariat oriental qu’à la réalisation des objectifs 2020 de l’Union européenne.

La session en direct du 5 octobre intitulée « Partenariat oriental : défis et priorités pour la coopération future » a fait intervenir des hauts représentants de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, ainsi que des représentants des autorités, des instances et de la communauté juridique des pays du Partenariat oriental. Le 7 octobre, une seconde session sur les « Réponses à la covid-19 et les enseignements tirés dans la région du Partenariat oriental »sera organisée.

Entre les sessions en direct, du 5 au 7 octobre, des entretiens/déclarations de représentants de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, des témoignages des bénéficiaires et de partenaires des pays du Partenariat oriental, des quiz, des vidéos, ainsi que d’autres ressources sur les résultats du PGG dans les domaines thématiques (la lutte contre la criminalité économique, une meilleure justice pour les citoyens, la lutte contre la violence à l’égard des femmes, la protection contre la discrimination) pourront être consultés sur le site web dédié. Dans le cadre de l’événement, un concours photo sur le thème de la lutte contre la discrimination sera annoncé, et une « boîte à idées » en ligne sera mise en place pour recueillir les propositions relatives à l’avenir du Partenariat oriental.

Contexte

Le programme PGG est cofinancé par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe. En avril 2014, l’Union européenne et le Conseil de l’Europe ont convenu de lancer le programme Partenariat pour une bonne gouvernance (PGG), qui vise à mener des activités de coopération ciblées avec l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la République de Moldova, l’Ukraine et le Bélarus, les pays du Partenariat oriental de l’Union européenne. Les activités de coopération du PGG ont pour objectif de renforcer la capacité des pays du Partenariat oriental, qui sont membres du Conseil de l’Europe à l’exception du Bélarus, à mettre en œuvre des réformes nationales destinées à les rapprocher des normes européennes en matière de droits de l’homme, de démocratie et d’État de droit. La phase I du programme PGG (PGG I) a commencé en 2015 et s’est achevée en 2018. La seconde phase, PGG II, a été lancée en 2019 et poursuivra ses travaux jusqu’en 2021. Actuellement, cette phase se concentre sur la lutte contre la corruption, la réforme judiciaire et la lutte contre la discrimination.


follow us follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on Twitter @coe on Twitter