Back

Le Secrétaire Général se félicite de la nouvelle loi française interdisant la violence parentale à l'égard des enfants

Secrétaire Général Strasbourg 3 juillet 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Secrétaire Général se félicite de la nouvelle loi française interdisant la violence parentale à l'égard des enfants

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, s’est félicité aujourd’hui de l’adoption en France d’une loi interdisant l'usage de la violence contre leurs enfants par leurs parents.

La loi contre les violences éducatives ordinaires, adoptée hier à l’unanimité par le Sénat, interdit tout traitement cruel et dégradant, y compris tout recours aux violences corporelles dans le cadre de l’exercice de l’autorité parentale.

« L’adoption de la loi était attendue de longue date et constitue une évolution très positive. La violence à l’égard des enfants, et tout particulièrement le châtiment corporel qui en est la forme la plus répandue, est une violation manifeste du droit de l’enfant au respect de la dignité et de l’intégrité physique de la personne humaine. Cela envoie un message erroné et peut causer de graves préjudices physiques et psychologiques à l’enfant.

Le Conseil de l’Europe n’a cessé d’appeler à une interdiction totale, en fait et en droit, des châtiments corporels infligés aux enfants. Les enfants doivent être protégés contre toutes les formes de violence, et l’adoption de la nouvelle loi par l’Assemblée nationale française constitue une avancée importante pour assurer la protection effective des droits de l’enfant. Il est essentiel que les Etats mettent en place des structures et des services qui permettent aux parents d'apprendre et de pratiquer de bonnes compétences parentales ».


follow us follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on Twitter @coe on Twitter