Back

La Commissaire appelle les autorités russes à enquêter sur les agressions dont ont été victimes la journaliste Elena Milashina et l’avocate Marina Dubrovina en Tchétchénie

Déclaration
Strasbourg 07/02/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

L’agression physique perpétrée contre la journaliste Elena Milashina et l’avocate Marina Dubrovina, hier soir dans le hall d’entrée d’un hôtel à Grozny, est la dernière d’une inquiétante série d’attaques visant les défenseurs des droits de l’homme et les  personnes qui critiquent  les autorités en République tchétchène.

Le climat d’hostilité envers les militants de la société civile, les défenseurs des droits de l’homme, les avocats et les journalistes indépendants en Tchétchénie est souvent fomenté par les discours virulents et menaçants des dirigeants politiques, y compris au niveau le plus élevé de la République. Cela favorise à son tour l’impunité des auteurs de ces graves atteintes aux droits de l’homme.

J’appelle les autorités russes, aux niveaux fédéral et régional, à renverser au plus vite cette situation inadmissible et à s’acquitter de leur obligation de veiller à ce que les défenseurs des droits de l'homme puissent travailler librement et en toute sécurité.

Les autorités russes doivent aussi assurer la sûreté et la sécurité d’Elena Milashina et de Marina Dubrovina et mener rapidement une enquête effective et indépendante sur cette affaire afin de sanctionner les personnes ayant orchestré cette agression et les auteurs des violences.

Les défenseurs des droits de l’homme, les avocats et les journalistes s’acquittent d’une mission cruciale d’intérêt général. Ils doivent être protégés, et leur contribution inestimable au développement de la société doit être publiquement reconnue et respectée.