Depuis la fondation du Conseil de l’Europe en 1949, ses États membres sont « attachés aux valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun de leurs peuples et qui sont à l’origine des principes de liberté individuelle, de liberté politique et de prééminence du droit, sur lesquels se fonde toute démocratie véritable » (Statut du Conseil de l’Europe). Toutes les entités du Conseil de l’Europe œuvrent pour ces principes fondamentaux.

Mandat de la Direction générale de la Démocratie

La Direction générale de la démocratie a pour mandat global d’appuyer l’action du Conseil de l’Europe dans les domaines qui revêtent une importance cruciale pour la garantie d’une démocratie pérenne et le respect de la dignité humaine, à savoir :
 

  •  assurer le respect de la dignité humaine de chacun, sans discrimination aucune, en se fondant sur les principes des droits de l’homme ;
  •  améliorer le fonctionnement des institutions démocratiques et veiller au respect des principes de la démocratie et des droits de l’homme ;
  • renforcer les compétences démocratiques des citoyens et leur volonté de prendre part au processus démocratique ;
  • gérer de façon démocratique la diversité inhérente aux sociétés européennes dans un esprit de solidarité et de tolérance fondé sur les principes du Conseil de l’Europe en matière politique et juridique.

Pour atteindre ces objectifs, la DGII :

  • assure le secrétariat pour l'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation des activités intergouvernementales de normalisation, de suivi et de coopération, conformément aux instructions et aux lignes directrices générales publiées par le Secrétaire Général ;
  • conseille et assiste le Comité des Ministres et ses rapporteurs et/ou groupes de rapporteurs intéressés ;
  • aide et conseille le Secrétaire Général sur la mise en œuvre et le suivi des politiques et des normes existantes et sur le suivi des conventions (le cas échéant) dans son domaine de compétence ;
  • maintient et développe les contacts avec les autorités nationales et des agences spécialisées des Etats membres, avec d'autres Etats parties à la CCE (le cas échéant) et, s'il y a lieu, d'autres Etats ;
  • conçoit et met en œuvre des activités d'assistance pour permettre aux Etats membres et candidats de remplir plus facilement leurs engagements, en particulier dans le cadre de programmes conjoints avec l’Union européenne et d'autres partenaires ;
  • établit des liens et des synergies entre le Conseil de l'Europe et d'autres institutions internationales, en tenant compte des responsabilités propres à la Direction des relations extérieures ;
  • travaille en partenariat avec des organisations non gouvernementales et des groupes professionnels intéressés sur des questions relatives à son domaine de compétence ;
  • œuvre à l'application des politiques de jeunesse du Conseil de l'Europe grâce aux structures permanentes de cogestion dans le domaine de la jeunesse et en tirant pleinement parti de ses Centres européens de la jeunesse à Strasbourg et à Budapest ;
  • coopère avec le RSSG pour les questions relatives aux Roms et fournit une assistance technique à l'équipe d'appui du RSSG, concernant, en particulier, la gestion financière et l'administration des ressources humaines ;
  • organise le Forum Mondial pour la Démocratie à Strasbourg en coopération avec des partenaires et avec le soutien de la Direction de la planification politique ;
  • suit les décisions du Forum européen de coordination et du Comité des Ministres concernant les relations du Conseil de l'Europe avec l'Agence mondiale antidopage ;
  • assure la liaison, dans son domaine de compétence, avec les Bureaux extérieurs du Conseil de l'Europe, en étroite coordination avec le bureau de la Direction générale des programmes.