17th Conference of Directors of
 

www.coe.int/prison
Courriel:DGI-PC-CP@coe.int
Twitter:@JKleijssen@CoE_HRightsRLaw
Facebook:COEHumanRightsRuleLaw


Conseil de coopération pénologique (PC-CP)
Mandat

 


Directeurs des services pnitentiaires et de probation
Autres conférences

 


Conventions
Recommandations
Recommandations dans d'autres langues
Décisions-cadre de l'UE

 


SPACE

 
Fiches pays
      

 


European Sourcebook
Statistiques européennes
Conseil de l'Europe
Union européenne
Autres organes

 


Archives

 


Contacts
 

17e Conférence des Directeurs d’administration pénitentiaire
Rome (Italie), 22-24 novembre 2012

“Détenus étrangers”


La 17e Conférence des Directeurs d’administration pénitentiaire du Conseil de l’Europe (CDAP) se déroulera pour une deuxième année consécutive en collaboration avec les Directeurs des Services de probation. Elle aura lieu à Rome les 22-23 novembre 2012.

Le thème de la Conférence sera “ Détenus étrangers “. Son objectif est de promouvoir les normes les plus récentes du Conseil de l’Europe dans ce domaine et de discuter des tâches des services pénitentiaires et de probation liées à la prise en charge, la préparation à la libération et la réinsertion des détenus étrangers.

Dans la matinée du 24 novembre 2012, les Directeurs d’administration pénitentiaire et les Directeurs des services de probation se réuniront avec des juges et procureurs européens afin de discuter des moyens de réduire la surpopulation carcérale.
 

La Conférence sera suivie d’une réunion particulière des participants avec des juges et procureurs ainsi qu’avec des représentants du Conseil consultatif de juges européens (CCJE),  du Conseil consultatif de procureurs européens (CCPE),  du Comité européen pour les problèmes criminels (CDPC) et du Conseil de coopération pénologique (PC-CP). L’objectif de cette réunion sera de discuter la meilleure façon de réduire la surpopulation carcérale qui est aujourd’hui le problème auquel doivent faire face beaucoup d’administrations pénitentiaires en Europe.

Nous espérons que ce dialogue sera maintenu et pourra se poursuivre au niveau national et  européen de manière à développer des stratégies à long-terme pour combattre ce fléau et rendre plus efficace l’usage des  alternatives à la privation de liberté.