www.coe.int/greco

Facebook  Twitter  LinkedIn  Slideshare

 
  A propos du GRECO
 
  Réunions
 
  Evaluations
 
  Documents
 
  Flashes infos et communiqués de presse
 
  Dimensions de genre dans la corruption
 
  Ressources web
 
   Assemblée Parlementaire - Plateforme contre la corruption
 
   Plan du site
 
   Contactez-nous
 
   Accès restreint

Note aux rédactions - 12 janvier 2006

L’Ukraine devient le 40e membre du Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO)

« La corruption est l’ennemi de la démocratie parce qu’elle détruit la confiance de la population dans les institutions », a déclaré Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, à l’occasion de l’adhésion de l’Ukraine le 1er janvier au mécanisme de lutte contre la corruption du Conseil de l'Europe.

« Lors la visite qu’il a effectuée au Conseil de l'Europe il y a un an, le Président Iouchtchenko a indiqué que la lutte contre la corruption constituait l’une des priorités majeures de son gouvernement. En adhérant au Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO), dont elle devient le 40e membre, l’Ukraine fait un progrès important dans cette direction. »

Par son adhésion au GRECO, l’Ukraine s’est engagée à participer au processus d’évaluation mutuelle. Une visite d’évaluation sur le terrain sera effectuée en 2006 et s’intéressera essentiellement à des questions telles que la corruption dans l’administration, les autorités responsables des enquêtes et des poursuites en matière de corruption, l’immunité de poursuites dont jouissent certains titulaires de fonctions publiques, la prévention de l’utilisation de personnes morales pour faire écran à la corruption, et les mesures de confiscation des profits réalisés par les auteurs de délits de corruption.

Des représentants de l’Ukraine assisteront à la première réunion plénière du GRECO en 2006 (du 6 au 10 mars).

* * *

Le GRECO est un accord partiel élargi créé en 1999 au sein du Conseil de l'Europe qui comprend actuellement 40 Etats membres (http://www.coe.int/greco).