Newsletter N° 9 - février 2010

Abonnement | Désabonnement

 

Les villes peuvent-elles considérer la diversité culturelle comme une chance plutôt que comme une menace ? Comment tirent-elles parti de la diversité ? Une ville peut-elle devenir le symbole d’une identité collective dépassant les identités ethniques et religieuses ? Dans le cadre du programme des " Cités interculturelles" plusieurs villes pilotes examineront leurs politiques dans la perspective interculturelle et élaboreront des stratégies interculturelles pour relever les défis d’un monde en évolution.


Oslo, cité interculturelle

Avec une augmentation annuelle de sa population de 2 %, la capitale de la Norvège est une des villes d’Europe dont la croissance est la plus forte, en raison d’un taux élevé de natalité et d’un afflux important d’immigrés. Vingt-six pour cent de sa population est d’origine minoritaire. Mais cela fait-il d’Oslo une cité interculturelle (leur appartenance au réseau des Cités interculturelles mise à part)?

Idéalement, dans une cité interculturelle ayant une population diversifiée et des habitants d’ origines ethniques, nationales, linguistiques et religieuses multiples, la diversité est considérée comme une richesse et non comme une menace.

Pour souligner la volonté de la municipalité de développer son caractère interculturel, le conseil municipal d’Oslo a adopté en 2008 le principe selon lequel "Oslo serait une capitale ouverte et inclusive favorisant la diversité et le développement des individus". (suite...)

Villes pilotes

Berlin Neukölln (Allemagne)

Izhevsk (Fédération de Russie)

Lublin (Pologne)

Lyon (France)

Melitopol (Ukraine)

Neuchâtel (Suisse)

Oslo (Norvège)

Patras (Grèce)

Reggio Emilia (Italie)

Subotica (Serbie)

Tilburg (Pays-Bas)


Forum des cités interculturelles à Bari

La ville italienne de Bari, connue comme la porte du sud du pays, a accueilli le 1er décembre 2009 une réunion organisée conjointement par le programme des "Cités interculturelles" et la région des Pouilles.

Cette réunion avait pour thème "les collectivités locales et les politiques d’accueil et d’intégration en Europe et dans les pays méditerranéens". Plus de 60 participants de divers domaines - intellectuels, responsables de l’élaboration des politiques internationales, nationales et locales, professionnels de l’intégration, journalistes et représentants de la société civile de l’Europe et du Maghreb - ont examiné les principes et les méthodes du programme des "Cités interculturelles" et la possibilité qu’ils offrent de transformer la gouvernance et les politiques municipales dans des communautés de plus en plus diversifiées. (suite...)


Initiatives et projets interculturels nouveaux à Lublin

Au printemps 2009, la ville de Lublin a lancé avec l’association Homo Faber un projet pilote "Lublin est sympathique" dans le cadre du programme des "Cités interculturelles". L’objectif du projet était d’étudier la qualité de vie des étudiants étrangers à Lublin, leurs besoins et leur participation aux manifestations de la ville.

Plus de 270 personnes ont participé à cette enquête. Le projet comprenait aussi des réunions organisées avec des représentants d’ONG et d’institutions culturelles pour faire connaître aux étudiants la vie culturelle à Lublin, les institutions et les possibilités de participer aux manifestations ou à des activités bénévoles. Les participants ont reçu des informations et des matériels de promotion. (suite...)


Stadslab à Melitopol : création d’un parc interculturel

Le succès et l’aspect pratique du réseau des cités interculturelles se reflètent dans la collaboration qui s’est instaurée dernièrement entre les deux villes pilotes de Tilburg et Melitopol.

La cité ukrainienne de Melitopol souhaite réaménager le principal parc de la ville, le parc Gorky, qui couvre 36 hectares, dans la perspective de la cité interculturelle. Et Tilburg propose pour ce projet l’aide créative et professionnelle de son institut d’architecture et d’urbanisme. (suite...)

Les cités interculturelles au Japon

En novembre 2009, une délégation de représentants du programme "Cités interculturelles" s’est rendue au Japon à l’invitation de la Japan Foundation. La délégation a visité plusieurs villes comptant une proportion relativement élevée de résidents étrangers – Kani, Minokamo et Kobe (jusqu’à 10 % de résidents étrangers, contre un taux global de 1,7 % dans l’ensemble du pays), ainsi que Tokyo – afin d’évaluer les expériences japonaises d’intégration au niveau local par rapport à l’approche du programme des "Cités interculturelles".(suite...)


Neuchâtel : l’intégration culturelle en action

La journaliste Brigid Grauman a participé à la visite d’étude à Neuchâtel qui a permis aux représentants des cités interculturelles pilotes de découvrir la stratégie interculturelle de ce canton suisse. Elle a publié ses impressions dans un article spécial du Global Post. (suite...)


Le bonheur dans une ville italienne quand on vient d’ailleurs

Un supplément hebdomadaire du Corriere della Sera est consacré à Reggio Emilia, ville prospère de la région italienne d’Emilie- Romagne et lieu d’immigration et d’intégration. L’article compare également la ville à d’autres cités pilotes du programme des "Cités interculturelles" du Conseil de l'Europe, telles que Lyon, Oslo et Berlin Neukölln. (suite...)

©Conseil de l'Europe 2010 | Contactez-nous