Back

Assemblée des Journées européennes du patrimoine

Strasbourg, Agora , 

Check against delivery

 

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie bien vivement d’être nombreux à participer à cette Assemblée des coordinateurs nationaux des Journées européennes du patrimoine.

Je remercie tout particulièrement Monsieur João Delgado de sa participation très appréciée en qualité de représentant de la Commission européenne.

Cette année 2019 a porté sur un sujet particulièrement plaisant bien qu’important : Arts et divertissements. Il a pu se décliner de diverses manières dans les 50 Etats Parties à la Convention culturelle européenne qui participent à ces Journées.

Sur tous les territoires, des capitales aux plus petits villages, il s’est agi de célébrer le patrimoine lié au loisir, au temps libre, à l’insouciance et au bonheur. Un patrimoine considérable, tout à la fois historique et artistique, qui témoigne de la manière dont l’être humain a de tout temps et à travers les âges, cherché à s’évader de son quotidien ou de ses préoccupations.

Partir à la découverte de ce patrimoine constitue une forme de divertissement, qui éveille l’intérêt, sinon la passion, pour la manière de vivre des sociétés qui nous ont précédés et leurs œuvres.

Les musées, où sont déposés les trésors de l’humanité, les sites archéologiques et patrimoniaux, les routes culturelles, sont ainsi visités chaque année par un public de plus en plus nombreux. Il s’agit de découvrir ou de redécouvrir ce patrimoine, constitué d’objets, de lieux, de monuments, de sites, de savoirs et de savoir-faire, accumulé au fil des siècles.

Des gravures rupestres aux théâtres antiques, des contes et légendes aux jeux ancestraux, des manèges d’antan aux poupées de cire, on part à la découverte des traces du passé.

Il s’agit de se remémorer la manière dont les sociétés ont vécu et dont les êtres humains ont pu se divertir. Cet exercice, qui nous ouvre les portes de l’histoire pour mieux nous projeter dans le futur, nous montre que le divertissement a un caractère nécessaire et intemporel.

Comment aussi ne pas penser au patrimoine « immobilier », aux salles de spectacle, au superbe décor de salle de concert, d’opéra, de théâtre, de cinéma, de ballets et de danse, ou autres représentations artistiques ; comment ne pas penser au patrimoine attachant, des foires et chapiteaux de cirque, aux cinémas de quartier, au charme suranné et magique.

Comment ne pas penser bien entendu au patrimoine immatériel de la littérature, de la musique, du dessin, de la peinture, de la gravure, de la sculpture, au patrimoine lié aux fêtes et traditions, au patrimoine des mimes et magiciens, qui ont de tous temps su ravir l’être humain.

Comment ne pas penser enfin au patrimoine mobilier, des objets, marionnettes, jeux et jouets, aux costumes – de carnaval, de théâtre –, aux habits de fêtes, représentatifs du savoir-faire d’époques révolues.

Ce patrimoine unique, recherché des collectionneurs comme de chacun, nous enseigne que l’être humain est de tout temps parti en quête de sens, de rêve ou d’oubli. Il exprime son aspiration à se perdre ou à retrouver, à se divertir, et parfois même à substituer le jeu au conflit.

A l’ère du développement durable, certaines formes de loisirs simples et en plein air font par ailleurs leur réapparition. La mode est de nouveau à l’immersion dans le paysage, aux baignades dans les rivières, au cinéma de plein air, aux guinguettes au bord de l’eau, à des formes de détente en harmonie avec le cadre de vie.

Je remercie et félicite les coordinateurs nationaux du remarquable travail réalisé pour animer ces Journées à travers l’Europe. Les expériences collectées dans le cadre de la coopération transfrontalière en faveur du patrimoine, les récits européens sur le patrimoine et de la Semaine européenne des jeunes acteurs du patrimoine, sont par ailleurs particulièrement significatives.

Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis de la thématique choisie pour l’année 2020 : Patrimoine et éducation. Celle-ci est primordiale dans la mesure où la construction d’un futur harmonieux ne pourra se faire sans une sensibilisation des élèves, dès leur plus jeune âge, à l’importance que revêtent les patrimoines. Je souhaiterais vous encourager sur cette voie en exprimant le souhait que ces jeunes puissent découvrir ces patrimoines divers, les connaître et en apprécier la valeur.

Nous sommes particulièrement heureux de poursuivre cette coopération positive avec la Commission européenne et vous-mêmes, Coordinateurs nationaux, dans le cadre du Programme joint des Journées européennes du patrimoine.