Enseignement de l'histoire

La Convention culturelle européenne

Dès 1954, les membres fondateurs du Conseil de l'Europe reconnaissaient l'importance de l'histoire et de l'enseignement de l'histoire pour la construction d'une Europe de paix. Dans un texte visionnaire qui n'a rien perdu de sa portée, ils ont exprimé le besoin de développer la compréhension mutuelle des peuples d'Europe et l'appréciation de la diversité culturelle par la sauvegarde de la culture européenne, la promotion de l'héritage culturel commun et le respect des langues, de l'histoire et de la civilisation de chacun.

A ce moment-là, les travaux de la division de l'histoire avaient déjà commencé quelques mois plus tôt avec une première conférence à Calw, en Allemagne, qui marquait le début de la réforme des manuels d'histoire qui allait se poursuivre pendant de longues années.

Extraits

Les gouvernements signataires de la présente Convention, membres du Conseil de l'Europe,

Considérant que le but du Conseil de l'Europe est de réaliser une union plus étroite entre ses membres, notamment afin de sauvegarder et de promouvoir les idéaux et les principes qui sont leur patrimoine commun;

Considérant que le développement de la compréhension mutuelle entre les peuples d'Europe permettrait de progresser vers cet objectif;

Considérant qu'il est souhaitable à ces fins, non seulement de conclure des conventions culturelles bilatérales entre les membres du Conseil, mais encore d'adopter une politique d'action commune visant à sauvegarder la culture européenne et à en encourager le développement;

Ayant résolu de conclure une Convention culturelle européenne générale en vue de favoriser chez les ressortissants de tous les membres du Conseil, et de tels autres Etats européens qui adhéreraient à cette Convention, l'étude des langues, de l'histoire et de la civilisation des autres Parties contractantes, ainsi que de leur civilisation commune,

Sont convenus de ce qui suit :

    […] Chaque Partie contractante, dans la mesure du possible,
    encouragera chez ses nationaux l'étude des langues, de l'histoire et de la civilisation des autres Parties contractantes, et offrira à ces dernières sur son territoire des facilités en vue de développer semblables études, et
    s'efforcera de développer l'étude de sa langue ou de ses langues, de son histoire et de sa civilisation sur le territoire des autres Parties contractantes et d'offrir aux nationaux de ces dernières la possibilité de poursuivre semblables études sur son territoire.

Convention culturelle européenne - Téléchargez le document

Version complète en ligne: Convention culturelle européenne
Dossier thématique consacré à la convention: http://www.coe.int/T/E/Com/Files/Themes/culture/

[Suite]