Enseignement de l'histoire

La «Dimension européenne dans l'enseignement de l'histoire» - cadre

Au cours des délibérations de sa 24e réunion (1-3 octobre 2001), le Comité de l'Education a défini un cadre précis pour le développement du nouveau projet. Il a souhaité que celui-ci:

  • mette aussi l'accent sur l'histoire contemporaine et celle des récents conflits;
  • analyse les phénomènes migratoires et les questions de minorités;
  • replace l'histoire de l'Europe dans un contexte mondial;
  • prenne en compte la dimension de «l'éducation à la citoyenneté démocratique».

Mais le projet devait également s'appuyer sur les leçons des travaux antérieurs :

  • le besoin de résultats concrets et tangibles

Au cours de la dernière décennie, le Conseil de l'Europe a joué un important rôle de catalyseur international dans la promotion d'une nouvelle conception de l'enseignement de l'histoire. Toutefois, si les conférences, les séminaires et les ateliers de formation continue peuvent favoriser l'identification et le développement des aptitudes et des connaissances des éléments les plus progressistes parmi les enseignants et les formateurs de maîtres, il reste encore bien plus de travail à accomplir pour que ces nouvelles idées et démarches soient effectivement diffusées auprès de tous les enseignants qui n'ont pas la possibilité de participer à ces conférences et séminaires. Tout nouveau projet devrait donc viser à susciter une série de produits finaux pratiques et concrets, en exploitant pleinement les nouvelles technologies sans oublier les contraintes pratiques auxquelles de nombreux enseignants sont encore soumis, notamment en Europe orientale et du sud-est.

  • analyser les racines des événements de façon critique

De plus, le nouveau projet doit certes mettre l'accent sur les événements et les conflits contemporains, mais il est tout aussi important qu'il les place dans une perspective historique. Il doit en effet tenter d'aider les étudiants à comprendre les 'racines' de ces événements, conflits et changements récents. Les étudiants obtiennent actuellement la plupart de leurs informations par les médias qui ont, en général, tendance à se limiter aux causes les plus immédiates sans aborder le contexte historique qui pourrait contribuer à expliquer les options retenues et les décisions prises, et celles qui ont été ignorées. Cette démarche permettra à l'histoire d'apporter une contribution déterminante dans l'éducation à la citoyenneté démocratique, tout comme les efforts visant à développer la capacité des étudiants à réaliser l'analyse critique et l'interprétation d'informations issues de sources très diverses (documentaires, audiovisuelles, photographiques et orales).

  • replacer les événements dans un contexte plus vaste

Les recherches réalisées par des organismes tels que l'Institut Georg Eckert et EUROCLIO révèlent également que beaucoup de professeurs d'histoire et de réalisateurs de programmes d'enseignement tiennent à ce que l'histoire de l'Europe moderne ne soit pas simplement présentée comme une succession de conflits internationaux et nationaux ou de crises économiques et politiques. Et si les professeurs d'histoire reconnaissent qu'il y a certaines guerres et certains conflits et crises régionaux et locaux dont tous les enfants et jeunes gens d'Europe devraient avoir une compréhension historique critique, ils perçoivent aussi de plus en plus que ces moments et ces événements doivent être étudiés dans leur contexte social, économique et culturel plus vaste.