Powrót

Le Commissaire dit son inquiétude devant le fichage des Roms par la police suédoise

Strasbourg, 23/09/2013 – Dans une entrevue accordée au Dagen Nyhether sur le fichage policier des Roms en Suède, le Commissaire a souligné qu'il était très préoccupant que dans l'Europe du XXIe siècle, la police d'un pays démocratique puisse encore avoir recours au profilage ethnique - méthode à la fois illégale et inefficace consistant à contrôler des personnes en raison de leur origine ethnique. Cette méthode va en effet à l'encontre des normes en matière de droits de l'homme, y compris de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme, des recommandations de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance et des décisions du Comité des droits de l'homme des Nations Unies.

"Avec ce fichage des Roms, l'Etat suédois contribue à aliéner de la société non seulement les communautés roms, mais aussi d'autres groupes minoritaires. Le passé nous a enseigné que c'était là une voie très dangereuse risquant d'attiser les sentiments racistes. La police devrait protéger un Etat démocratique, et non le mettre en danger."

Le Commissaire exhorte le gouvernement suédois à faire toute la lumière sur ces faits, à supprimer ce fichier sans délai et à accorder aux personnes concernées une réparation appropriée, dont une indemnisation si l'utilisation de ce fichier leur a porté préjudice. "Il faut également établir les responsabilités et prendre des mesures afin d'éviter qu'une décision aussi malavisée se répète. Je suivrai de près l'évolution de la situation et suis tout disposé à débattre plus avant de cette question avec les autorités suédoises."