Back

25th Lisbon Forum - The relation between Development and Human Rights, the Rule of Law and Democracy - Achieving together the Sustainable Development Goals

Lisbon , 

Check against delivery

 

President,

Mayor,

Secretary of State,

President of the Parliamentary Assembly of the Council of Europe,

Presidents of the Chambers of the Congress of Local and Regional Authorities of the Council of Europe,

High Representative for the United Nations Alliance of Civilizations,

Secretary General of the Union for the Mediterranean,

Chair of the Executive Committee and Executive Director of the North-South Centre,

Representative of the Ismaili Imamat to the Portuguese Republic,

Excellencies,

Ladies and Gentlemen

 

It is a pleasure to be here for the opening of the 25th Lisbon Forum.

For a quarter century now, this platform has served as a space in which representatives from north and south can come together.

Here, we share the experience, practice and expertise required to take on specific challenges that cross our common borders.

And the Forum’s record of achievement is reflected in the longevity of its work, the high standing of this audience, and the support that you have won from the joint European Union and Council of Europe South Programme III.

This annual event was of course established by the Centre for Global Interdependence and Solidarity – our North-South Centre – which is celebrating 30 years of dialogue and partnership:

Work with our immediate neighbours and others to support progress and development in the context of human rights, democracy and the rule of law.

I want to thank our partners, including the Aga Khan Development Network, which is again hosting us today, here in the Ismaili Centre.

But I also want to pay particular tribute to you, Secretary of State, and the Portuguese Government as a whole, for your extraordinary and ongoing support for the North-South Centre.

Because of this, the Centre and, by extension, the Lisbon Forum, have had the opportunity to thrive - and they are thriving.

The Forum’s unique Quadrilogue format brings together all of the key stakeholders required to bring about change.

Governments, parliaments, local and regional authorities and civil society, all of which are here today.

This is vital.

Because when everyone comes together in a spirit of co-operation, we are better placed to empower citizens, to increase participation, and to improve governance:

We can have the confidence to take on the challenges of the twenty-first century and lay the foundations for democratic security and stability in our shared future.

The topic of this year’s Lisbon Forum is a case in point.

It is not a question.

Rather it is a bold and welcome statement of our common intent:

“Achieving together the Sustainable Development Goals”.

These 17 Sustainable Development Goals form the core of the UN’s 2030 Agenda for Sustainable Development, a blueprint for the peace and prosperity of people and planet.

Pour sa part, le Conseil de l'Europe a soutenu l'Agenda 2030 dès le début.

L’ensemble des neuf programmes opérationnels de notre projet de Programme et budget favorisent sa mise en œuvre.

Et nos comités intergouvernementaux ont reçu le même objectif. Chacun d’eux a été invité à examiner régulièrement les progrès réalisés pour parvenir aux Objectifs de Développement Durable qui les concernent.

C’est-là une accélération du soutien actif apporté par le Conseil de l’Europe.

Cependant, agir au quotidien, est essentiel pour parvenir à des résultats.

La Cour européenne des droits de l’homme, par exemple, contribue beaucoup aux Objectifs de Développement Durable par ses arrêts, des arrêts qui s’appliquent dans les 47 Etats membres.

De même, notre triangle stratégique de normes juridiques communes, de mécanismes de suivi, d’assistance technique et de coopération offre un moyen direct de viser des Objectifs spécifiques.

Les Conventions du Conseil de l’Europe contre la traite des êtres humains et sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique en sont deux exemples.

Ces deux traités s’appuient sur un mécanisme de suivi et de conseil qui aide les Etats parties à remédier au niveau national aux infractions qu’ils visent à réprimer.

En tant que tels, ils jouent un rôle manifeste pour viser les Objectifs 5, 8 et 16.

Et dans les rapports nationaux sur leur mise en œuvre, un certain nombre d’Etats membres ont déjà évoqué leur collaboration avec le Conseil de l’Europe.

Mais les organes du Conseil de l’Europe soutiennent également directement l’Agenda 2030.

Prenez la Commission de Venise.

Elle aide les gouvernements et les tribunaux à faire en sorte que toutes les branches du pouvoir respectent la Constitution en tant que base d’institutions démocratiques résilientes.

Cela contribue à viser l’Objectif 16, destiné à :

« Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous ».

Et nos programmes de coopération technique jouent aussi un rôle déterminant.

Ils représentent actuellement un budget de près de 200 millions d’euros, obtenu avant tout par des contributions extra-budgétaires. Ils sont fondés sur des critères d’éligibilité à l’aide au développement à l’étranger offerte par l’Organisation.

Naturellement, notre ambition de contribuer à l’Agenda 2030 ne se limite pas aux frontières de l’Europe.

Depuis 2011, la philosophie et la pertinence du Centre Nord–Sud ont été renforcées par la politique de voisinage adoptée par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Cela permet à des pays d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et d’Asie centrale de demander et d’obtenir l’assistance du Conseil de l’Europe en se fondant sur nos valeurs communes.

Et cela vise à faciliter la transition politique démocratique, à contribuer à promouvoir la bonne gouvernance et à renforcer et étendre l’action régionale du Conseil de l’Europe dans la lutte contre les menaces transfrontières.

Les résultats tangibles de cette politique constituent un apport manifeste pour réaliser les Objectifs de Développement Durable.

Tout comme les progrès enregistrés sur des questions constitutionnelles, la défense de systèmes judiciaires efficaces et de la liberté des médias, la lutte contre la criminalité économique et contre la violence envers les femmes et les mineurs.

L’aide aux femmes, à l’éducation et à la jeunesse a toujours été une priorité du Centre Nord–Sud et du Forum de Lisbonne. Je suis heureuse que vous puissiez débattre de leurs droits – et de toutes ces questions – aujourd’hui et demain.

Dans beaucoup de ces domaines, les ratifications de plus en plus nombreuses de conventions du Conseil de l’Europe par des Etats non membres a été essentielle pour réaliser ce qui a été fait jusqu’ici.

Et cela implique des partenariats étroits entre l’Organisation et des partenaires institutionnels au niveau national, y compris les autorités, des organes, des institutions indépendantes et des élus.

Mais le Centre Nord-Sud donne également la priorité à l’engagement ne serait-ce que par un réseau impressionnant et ancien d’organisations politiques et de la société civile, ce qui est capital pour assurer la compréhension mutuelle et de réels changements au sein des communautés et de la société en général.

On observe donc une approche cohérente pour ouvrir des canaux de collaboration entre le Conseil de l’Europe, les pays voisins et le reste du monde.

C’est ainsi que nous apprenons les uns des autres et que nous partageons les moyens nécessaires pour protéger et promouvoir des normes communes en matière de droits de l’homme, de démocratie et d’état de droit pour ceux qui le souhaitent.

Mesdames, Messieurs, l’éventail des problèmes communs auxquels sont confrontés l’Europe et ses voisins ne se réduit pas, il ne fait que s’élargir.

Du populisme et de la radicalisation aux effets du changement climatique, aux conflits et à l’instabilité dont nous sommes témoins autour de nous et qui entraînent une augmentation du nombre de migrants et de réfugiés.

Tous ces problèmes supposent une réaction multilatérale et ils ont tous, d’une façon ou d’une autre, des rapports avec les Objectifs de Développement Durable définis par les Nations Unies.

Ce 25ème Forum de Lisbonne, qui se tient 30 ans après la fondation du Centre Nord-Sud, est donc une occasion remarquable de partager des idées et des expériences et de progresser davantage vers ces Objectifs.

Je vous souhaite à tous beaucoup de succès.