Retour

Appel pour un renforcement de la qualité de l'éducation à la démocratie

Strasbourg 23 June 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Appel pour un renforcement de la qualité de l'éducation à la démocratie

Du 20 au 22 juin 2017, plus de 400 représentants de gouvernements, établissements d’éducation et des organisations de la société civile, ont discuté du futur de l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme lors d’une conférence à Strasbourg..

Les débats se sont fondés sur les conclusions du Rapport sur l’Etat de l’Education à la Citoyenneté et aux Droits de l’Homme en Europe. Le Rapport a souligné des inconsistances croissantes entre les politiques et les pratiques, des différences substantielles en termes de perception entre les répondants issus des gouvernements et ceux de la société civile, et le besoin de démontrer le lien entre l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme avec les problématiques actuelles

Gabriella BATTAINI-DRAGONI, Député du Secrétariat Général du Conseil de l’Europe, a souligné le fait que “le populisme équivaut à un appel émotionnel qui exploite le grief public contre l’établissement.  En revendiquant l'autorité morale exclusive d'agir au nom des personnes, elle menace de démanteler les contrôles et les contraintes démocratiques, menacer les droits de l'homme et la protection des minorités et délégitimer les contrôles internationaux sur un pouvoir d'Etat sans restriction. En Europe, on a déjà vu ça – et cela ne doit plus jamais se reproduire. L’éducation garantit la résistance ».

« La promotion des droits de l’homme et la démocratie à travers l’éducation est un des éléments fondamentaux de la démocratie et également une des priorités de long terme du Conseil de l’Europe, ainsi que de la République tchèque, -a souligné le Professeur Stanislav ŠTEH, Député Ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports de la République tchèque, -La promotion des droits de l’homme représente, des efforts pour contrer les barrières à l’égalité. C’est pourquoi la problématique actuelle fondamentale est d’éliminer toutes formes de discrimination et de s’assurer que les droits des personnes appartiennent aux groupes vulnérables et désavantagés, tels que des minorités nationales ou ethniques et des enfants migrants ».

« La présente conférence, organisée sous l’égide de la présidence tchèque, nous a donné l’occasion de mener un dialogue constructif entre les différentes parties prenantes dans le domaine de l’éducation. J’ai beaucoup apprécié ces deux derniers jours, les échanges d’expériences et de bonnes pratiques, ainsi que la recherche d’idées pour améliorer la mise en œuvre de la Charte du Conseil ».

« Vous avez le droit d’avoir de grandes attentes du Conseil de l’Europe, -a souligné Snežana SAMARDŽIĆ-MARKOVIĆ, Direction Générale de la Démocratie. –Nous sommes convaincus qu’un dialogue systématique et fondé sur des standards avec les Etats membres est la meilleure manière d’aller de l’avant. Et nous sommes engagés d’aller plus loin dans l’amélioration de la qualité de ce dialogue. Nous sommes conscients que nous avons un rôle à jouer dans le soutien de la reconnaissance et le rôle de la société civile dans ses formes multiples, incluant les organisations de jeunesse ».

La Conférence a été organisée dans le cadre de la Présidence tchèque du Comité des Ministres, faisant partie de l’évaluation de la Charte du Conseil de l’Europe sur l’éducation pour la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme, et en coopération avec le Programme Européen pour les Droits de l’Homme pour les Professionnels Légaux (HELP), qui soutient les Etats membres du Conseil de l’Europe dans la mise en place de la Convention Européenne sur les Droits de l’Homme au niveau national.

Pour plus d’informations:

http://www.coe.int/fr/web/edc/conference