Enseignement supérieur et recherche


Etudes européennes pour une citoyenneté démocratique

Lors de sa session plénière de mars 1997, le Comité de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (le CC-HER, qui a précédé le CDESR), décidait de lancer un projet d’« Etudes européennes pour une citoyenneté démocratique », dans le cadre du troisième secteur majeur de son programme de travail – « L’enseignement supérieur pour la Démocratie » -, et en relation directe avec la mission générale du Conseil de l’Europe en matière de construction démocratique de l’Europe.

Afin de définir la nature du projet et des activités qui y seraient liées, le Groupe de travail soulignait que cette initiative établissait un pont entre deux éléments : d’une part, la redéfinition des Etudes européennes en tant que discipline universitaire et domaine de recherche, et, de l’autre, la réflexion sur l’ensemble des concepts liés à la notion de « citoyenneté démocratique ».

Les objectifs fondamentaux de ce projet étaient conformes aux priorités du Conseil de l’Europe définies lors du Deuxième Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres du Conseil de l’Europe, en 1997 :

  • faire de l’Europe un vaste espace de valeurs communes ; en d’autres termes, parvenir à une mentalité européenne commune, fondée sur le riche patrimoine culturel de l’ensemble des Etats membres, ou encore à un esprit d’« européanité » et une véritable citoyenneté démocratique ;
  • faciliter l’intégration progressive des pays d’Europe centrale et orientale aux processus et structures de la coopération européenne, afin de parvenir à une véritable dimension paneuropéenne ;
  • construire une société civile puissante et dynamique, avec une attention toute particulière pour la jeunesse, afin d’engendrer des citoyens éclairés, tolérants, actifs, conscients de leurs droits mais aussi de leurs responsabilités en tant que membres d’une société démocratique.

Les objectifs plus spécifiques de ce projet étaient les suivants :

  • promouvoir, dans l’enseignement supérieur, des programmes d’études européennes équilibrés et de grande qualité – notamment dans les nouveaux Etats membres ;
  • créer des réseaux de compétences, en utilisant le potentiel existant en matière de mise en réseau et de coopération ;
  • élaborer des mesures et modèles précis de bonnes pratiques, concernant le rôle des établissements d’enseignement supérieur en matière de préparation à la citoyenneté démocratique.

De 1997 à 1999, le Conseil de l’Europe organisait plusieurs activités dans ce contexte :

  • une collecte d’informations, par des études de cas spécifiques, un survol global de la situation de l’Europe occidentale dans le domaine en question, ou de brefs rapports introductifs des délégations nationales, définissant les principaux problèmes en matière d’élaboration de programmes d’Etudes européennes dans les différents pays ;
  • un colloque sur les « Etudes européennes pour une citoyenneté démocratique », en octobre 1998, et un nouveau colloque, en décembre 1998, sur « Le concept, les fondements et les conditions préalables d’une Citoyenneté démocratique européenne » ;
  • deux séminaires régionaux en 1999 – respectivement à Saint-Pétersbourg et en Bulgarie.

A la suite de l’ensemble de ces activités, le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe adoptait, en 2000, la Recommandation sur le Développement des Etudes européennes pour une citoyenneté démocratique.