La diversité des visions et connaissances du monde en salle de classe, Module A, 09-12 novembre 2010, Centre européen de la jeunesse, Strasbourg, France

L’objectif général de la formation est de se pencher sur les liens entre visions et connaissances du monde dans un environnement éducatif. Considérer la diversité des visions du monde à l’école comme un fait et le relier à l’action éducative nécessaire à l’approche des différentes connaissances du monde dans un contexte scolaire, peut permettre de trouver un équilibre entre théorie et pratique, de transférer la recherche de contenu en méthodologie éducative.

La première partie de la formation s’est tenue au Centre européen de la jeunesse du Conseil de l’Europe à Strasbourg et a été suivie par 32 formateurs de 26 pays différents qui continueront à travailler ensemble jusqu’en automne 2011. L’équipe de formateurs responsables du module a travaillé sous la direction d’Angelos Vallianatos (Grèce) avec le concours de Susana Gonçalves (Portugal) et de Liutauras Degesys (Lituanie) ainsi que du Rapporteur Général, Pascale Mompoint-Gaillard (France).

 

 

   

Un texte préparé par les facilitateurs présentant leurs hypothèses de base sur les visions et connaissances du monde a servi de fondement aux activités proposées, tels les éléments d’un puzzle, dont les pièces une fois reliées tendaient à former l’esquisse du thème de ce Module et à familiariser les participants avec les principaux aspects à aborder : informer sur les visions du monde, explorer plus avant le contenu et les barrières des visions du monde, relier le travail des participants aux activités pertinentes du Conseil de l’Europe et en particulier à celles du Programme Pestalozzi, établir un lien entre les visions et les connaissances du monde dans la salle de classe, tant du point de vue du contenu que des méthodes employées et utiliser ce qui précède comme base d’inspiration et de ressource pour créer de nouvelles activités éducatives.

Ainsi le programme a été organisé de la manière suivante :

    · 1ère journée « que doit-on gérer et pourquoi »

Un document sur les hypothèses de base a été présenté comme point de départ du travail. Les participants ont appris à se connaître les uns et les autres à travers des moyens mettant l’accent sur la diversité de leurs visions du monde et les reliant aux principes et aux valeurs qui agissent en tant que facteurs de construction de ces visions du monde, mais également comme une façon d’examiner les raisons qu’il peut y avoir à les gérer.

    · 2ème journée « Comment gérer la diversité des visions du monde »

Les questions difficiles et controversées sur les visions du monde ainsi que le processus de prise de conscience de l’existence de stéréotypes ont été utilisés comme paradigme pour explorer plus avant le contenu et les caractéristiques spéciales de la diversité des visions du monde et introduire des moyens d’aborder ce type de diversité.

    · 3ème journée « Stratégies éducatives »

Le travail a été relié aux principes et aux valeurs du Conseil de l’Europe en utilisant les résultats documentés du travail des différents projets sur les droits de l’homme, la participation démocratique, et l’état de droit, comme base fondamentale à partir de laquelle peuvent se construire les stratégies nécessaires afin de prendre en considération la diversité des visions du monde et leur lien avec les connaissances du monde et la salle de classe.

    · 4ème journée « Voir plus loin »

Le quatrième et dernier jour du Module A a été consacré à des questions pratiques et à la planification des actions à entreprendre. Les participants ont eu l’occasion d’identifier, de discuter et de décrire les ressources pédagogiques qu’ils envisageaient de développer et de piloter dans les mois à venir.

Au cours de la session, les participants ont créé des liens en tant que groupes mais aussi en tant que pairs pour soutenir en cette qualité les plans d’actions et les unités pédagogiques qu’ils auront à mettre en place et à piloter. Dans cette perspective, le Document d’hypothèses de base* constitue une partie du travail en cours de réalisation et ce dernier sera finalisé à la lueur de la coopération établie le long des 12 mois à venir.

*Version disponible en français ultérieurement

[En savoir plus]
Version anglaise seulement