Back

CEPEJ Ad Hoc Plenary Session

Strasbourg 10 June 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Check against delivery

 

 

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Président de la CEPEJ,

Mesdames et Messieurs,

Merci pour votre participation à cette plénière en ligne.

La pandémie de COVID-19 continue de causer des dommages et des perturbations dans toute l'Europe, mais votre participation à la session d'aujourd'hui est la preuve de votre engagement en faveur de la CEPEJ et de ses travaux.

Ces travaux demeurent d'une importance cruciale et ont pris une nouvelle dimension dans le contexte de la crise due au coronavirus.

Le Conseil de l'Europe a pour mission de protéger et de promouvoir l'Etat de droit dans ses Etats membres.

Mais pour cela, l'efficacité de la justice et le bon fonctionnement de l'appareil judiciaire sont essentiels, même – et peut-être surtout – dans les circonstances les plus difficiles.

La pandémie de COVID-19 a remis en question tant de choses dans notre façon de vivre, de travailler et de fonctionner, qu'il nous a fallu changer pour nous adapter.

Les systèmes judiciaires ne font pas exception.

En dépit des circonstances que nous connaissons, nous avons vu beaucoup d'Etats membres faire un effort considérable pour que les litiges soient résolus de manière équitable et dans un délai raisonnable, conformément aux normes du Conseil de l'Europe et en particulier à l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme, qui garantit le droit à un procès équitable.

Les autorités ont trouvé de nouvelles manières de garantir la continuité d'accès à la justice tout en assurant la sécurité des personnes travaillant dans ce secteur, et celle du grand public.

Souvent, les affaires les plus urgentes ont été traitées en priorité, notamment lorsqu'elles concernaient des enfants et les victimes de violence domestique.

Ce n'est que justice et il convient de s'en réjouir.

Dans certains cas, on peut toutefois se demander si des mesures qui ont été prises par les autorités ont pleinement préservé les droits fondamentaux de chacun - et l'Etat de droit en général.

So, it is important that the Council of Europe is here to help those countries stick to our agreed common standards.

 

We have sought to do this through a range of measures.

In April, for example, I was pleased to publish a toolkit aimed at helping national authorities with their decision-making in the context of the current crisis.

And when it comes to supporting member States in delivering high-quality judicial decisions, taken within a reasonable time frame, and following fair consideration of the issues, the CEPEJ has also been active.

Your network was quick to assemble and publish information online about the ways in which judicial systems are adapting to the new realities.

This information and best practice-sharing is important.

And it sits alongside the decision to make access to our online HELP human rights training programmes free of charge;

GRECO’s publication of guidelines aimed at preventing corruption during this particular period;

And the Committee for the Prevention of Torture’s work on the situation facing prisoners and others deprived of their liberty.

Looking forward, it may be necessary to establish new guidelines for COVID-era, or post-COVID era, justice.

Evolving issues and new challenges include:

Ensuring access to justice, protecting the rights of those who interact with the justice system, and guaranteeing the right to a fair trial;

The need for e-justice and AI tools that respect data privacy and security, building on the work of CEPEJ to date;

And, regarding the administration of justice, the possibility of new crisis competences for judicial authorities while respecting the separation of powers.

I know that you will touch on all of these topics today and, in the CEPEJ, we are fortunate to have experts who are well-placed to do so.

You are meeting by exceptional methods, during exceptional times.

But your contribution to a better future continues, and we are all grateful for that.

Please accept my very best wishes for your deliberations at this plenary session.