Enseignement de l'histoire

Histoires partagées pour une Europe sans clivages

La conférence de lancement du nouveau projet « Histoires partagées pour une Europe sans clivages» a eu lieu à Oslo, les 16 et 17 juin 2010. Elle a été organisée par le Conseil de l’Europe en coopération avec le Centre européen Wergeland avec le soutien du Ministère norvégien de l’éducation.

Contexte

Interactions et convergences, autant que tensions et conflits, ont marqué l’histoire de l’espace européen. Si, malgré la grande diversité des cultures et des identités, les Européens ont entamé, après le second conflit mondial, le processus de coopération et de construction européennes, c’est bien parce que tout au long de l’histoire l’espace européen a connu des évolutions et des mutations communes à toutes ses régions et à tous ses peuples, qui ont conduit à la volonté librement exprimée de construire un avenir solidaire. Notre histoire a fait de l’Europe un continent marqué par une combinaison unique de points communs et de spécificités propres à chacun des pays, des régions, des sous-ensemble continentaux mais aussi de groupes sociaux.
 
Le précédent projet mis en œuvre par le Comité de l’éducation « L’image de l’autre dans l’enseignement de l’histoire » a permis de mettre en évidence les implications pour les politiques, les objectifs et la méthodologie de l’enseignement de l’histoire de la diversité culturelle des sociétés européennes, de la mondialisation et de la nécessité d’accompagner, le cas échéant, les processus de reconstruction de la confiance dans les situations post-conflictuelles.

Sur la base de ces acquis, le nouveau projet répond à trois préoccupations principales.

Il s’agit d’abord de mettre en évidence le patrimoine historique commun des Etats membres. La Convention Culturelle européenne de 1954 prévoit dans ses attendus et plus particulièrement dans son article 1 que les Etats signataires promouvront réciproquement la connaissance de leur histoire nationale mais aussi qu’ils s’engagent à promouvoir la prise de conscience du patrimoine historique commun.

Il convient ensuite de contribuer par une meilleure connaissance des interactions et des convergences historiques de toute nature, à la prévention des conflits et au soutien aux processus de réconciliation.

Enfin, il est nécessaire de poursuivre la diffusion et la mise en œuvre des recommandations du « Livre blanc sur le dialogue interculturel - Vivre ensemble dans l’égale dignité » adopté par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe en mai 2008.

Objectifs du projet

  • mettre en évidence les principales interactions et convergences qui ont marqué le développement de l’espace européen et créé les conditions de la construction européenne ;
  • élaborer des propositions concrètes de stratégies et de méthodes visant à faire prendre conscience de ces dimensions de l’histoire européenne et à la faire mieux connaître dans le cadre des cours d’histoire ;
  • définir les contenus mais aussi les compétences – en particulier des enseignants d’histoire – nécessaires à une bonne compréhension des tendances communes de l’histoire européenne dans un contexte européen ouvert sur le monde.

Résultats escomptés

A la fin du projet, l’on devrait disposer :
 

  • de matériels pédagogiques relatifs à des exemples historiques significatifs d’interactions et de convergences au sein de l’espace européen.
  • de recommandations quant aux stratégies, aux méthodes et à la pédagogie conduisant à une meilleure sensibilisation, compréhension et connaissance des interactions et des convergences dans l’histoire européenne.

   

Pour en savoir plus sur le projet « Histoires partagées pour une Europe sans clivages»

 

Activités récentes et actualités