Enseignement de l'histoire

L'histoire au Conseil de l'Europe

Education 2000: Tendances, convergences et priorités pour la coopération paneuropéenne - Conférence Permanente des Ministres européens de l'Education (1997)

Lors de la Conférence Permanente des Ministres européens de l'Education sur le thème "Education 2000: Tendances, convergences et priorités pour la coopération paneuropéenne", les propositions faites étaient similaires à celle de la recommandation 1283 (1996).

Les Ministres exprimaient la forte conviction que:

"l'enseignement de l'histoire à l'école peut et devrait apporter une contribution importante à la formation générale et à l'éducation du citoyen en permettant aux jeunes :

  • de s'initier à leur patrimoine historique ainsi qu’à celui des autres peuples et nations;
  • d'acquérir et de pratiquer des compétences clés comme la capacité à penser par soi-même, la capacité à maîtriser et analyser de façon critique différentes formes d'informations et la capacité à ne pas être influencés par des informations biaisées ou des arguments irrationnels ;
  • développer des attitudes fondamentales telles que l'honnêteté et la rigueur intellectuelle, l’autonomie de jugement, l'ouverture d'esprit, la curiosité, le courage civique et la tolérance ;

[et] que l'enseignement de l'histoire à l'école devrait respecter la démarche des historiens de recherche de la vérité et ne devrait pas être utilisée pour promouvoir l'antagonisme régional, national ou ethnique".

Ils soulignaient également les questions suivantes:

  • la dimension européenne et la nécessité de revoir ces programmes afin qu'ils expriment la richesse et la diversité de l'histoire de l'Europe;
  • l'apprentissage tout au long de la vie et un apprentissage de l'histoire qui ne se limiterait pas aux écoles
  • l'utilisation d'une variété de sources et les TICs en particulier

Ils rappelaient également la contribution du projet à venir "Apprendre et enseigner l'histoire de l'Europe du 20e siècle" aux objectifs prioritaires du Conseil de l'Europe:

    - promouvoir la citoyenneté démocratique active et responsable ;
    - favoriser la compréhension mutuelle, la diversité culturelle européenne et le respect de l'autre au sein de sociétés multiculturelles ;
    - développer le dialogue sur les politiques éducatives en tant que facteur de cohésion sociale et de sécurité démocratique.

- Résolution 1 sur les projets terminés
- Résolution 2 sur les Valeurs fondamentales, objectifs et rôle futur de la coopération éducative
- Message au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe

[Suite]