Enseignement de l'histoire

Au-delà des manuels – principes et valeurs

L'apprentissage tout au long de la vie

Dès la fin des années 60, d'abord sous l'influence de l'accélération du progrès technique, et puis rapidement sous l'impact des phénomènes de transformations sociales et économiques, il est apparut évidemment que la formation de l'individu ne pouvait plus, comme cela l'a été jusqu'au milieu du 20e siècle, être basée sur une séparation de la vie de l'être humain en une période de formation et une période de vie adulte basée sur les acquis.

Le rythme des changements et des transformations de toute nature connus dans les années 60 et 70, et qui n'a fait que s'accélérer depuis, a rapidement rendu le modèle traditionnel obsolète. L'on s'est rapidement aperçu qu'il était nécessaire à chacun dans l'ensemble des sphères de la vie privée, sociale, professionnelle et économique, et culturelle, d'intégrer l'acquisition de savoirs, le développement de savoir-être et des capacités à apprendre de façon permanente.

De plus, la multiplication de structures de formation liée au monde professionnel, associatif, ou basée ou se fondant sur le développement des nouveaux médias, ont largement contribué à donner un rôle éducatif à des structures ou des mécanismes extérieurs au système éducatif formel.

La notion même de programme, de discipline, de connaissance, la relation au savoir et la nécessité de maîtriser les capacités générales d'apprentissage ("apprendre à apprendre") se sont ajoutées aux remises en cause des structures traditionnelles du système éducatif et ont touché à ses pratiques, à ses traditions, à ses façons de faire.