Enseignement de l'histoire

L'histoire au Conseil de l'Europe

2001 – "Politiques éducatives pour la citoyenneté démocratique et la cohésion sociale:"

A la 20e session de la Conférence Permanente des Ministres européens de l'Education à Cracovie, Pologne, en 2000, les Ministres européens de l'Education ont évalué les projets arrivés à terme.

Ils ont souligné l'importance de l'histoire comme facteur essentiel de développement de la citoyenneté démocratique, et ils ont souligné que le but du projet "Apprendre et enseigner l'histoire de l'Europe du 20e siècle" avait été d'enrichir les approches nationales en renforçant renforçant la dimension européenne de l'enseignement de l'histoire et en établissant les bases de dialogues et de réflexions communes sur des préoccupations ou des moments historiques partagés. De ce fait, le projet a permis:

  • de faire des progrès sensibles pour l'élaboration d'une conception pluraliste et tolérante de l'enseignement de l'histoire, notamment par le développement des capacités individuelles de recherche et d'analyse ;
  • de mettre en évidence les innovations pédagogiques utilisant les nouvelles technologies de l'information et les nouvelles sources;
  • d'élaborer des exemples d'approches ouvertes des questions délicates de l'histoire de l'Europe du 20e siècle, approches basées sur la prise en compte de conceptions et de visions différentes ;
  • de définir les principes et les méthodes d'une nouvelle orientation de la formation initiale et continue des enseignants d'histoire ;
  • de contribuer de façon concrète à la réflexion et au développement des méthodes concernant l'enseignement de l'holocauste.

Le projet "Dimension européenne dans l'enseignement de l'histoire" devait continuer dans cette voie.

L'adoption d'une Recommandation relative à l'Enseignement de l’histoire en Europe au XXIe siècle

Ils ont recommandé également que le Comité de l'éducation élabore sur la base des résultats déjà acquis et des conclusions de la conférence de clôture du projet une recommandation du Comité des ministres sur l'enseignement de l'histoire et plus particulièrement sur la formation des enseignants. Ce devait devenir la Recommandation (2001)15.

   

Finalement, ils ont demandé de renforcer les activités d'assistance dans la préparation des nouveaux programmes scolaires et des normes dans l'enseignement de l'histoire y compris l'élaboration de nouveaux manuels scolaires notamment en Fédération de Russie, les pays du Caucase, dans l'Europe du Sud-Est et dans la région de la mer Noire.

- Déclaration finale
- Résolution sur les projets terminés
- Résolution sur le programme d'activités 2001-03
- Déclaration relative aux récents événements en République fédérale

[Suite]