9 novembre 2021, 11.30-13.00 - salle 8 – Palais de l’Europe

Interpretation: FR/EN

Le bien-être des écosystèmes est profondément lié au bien-être humain : la dégradation de la qualité de l'air, du sol et de l'eau met en danger la santé humaine et menace les moyens de subsistance. À cet égard, les liens entre l'environnement et les droits de l'homme deviennent évidents - la détérioration du monde naturel met en danger le droit de l'homme à la vie, à la vie familiale, à la protection de la santé, etc.

Une approche "droits de l'homme" pourrait garantir davantage les mesures législatives visant à protéger l'environnement et, par conséquent, permettre aux citoyens de revendiquer et d'exercer leurs droits en matière d'environnement. Toutefois, en l'absence d'un droit de l'homme explicite à un environnement sûr, propre, sain ou durable, il pourrait être difficile de réaliser des progrès significatifs. La discussion portera sur les pratiques législatives et judiciaires actuelles et explorera les moyens de faire progresser la protection de l'environnement et les droits de l'homme.

Forum Talk 2 - Droits humains pour l'environnement
salle 8 – Palais de l’Europe 9 novembre 2021, 11.30-13.00
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Plein écran: ENFR / ORIGINAL

modératrice modératrice
NORDSTROM Nina

Nina NORDSTRÖM

Ambassadrice, Représentante permanente de la Finlande auprès du Conseil de l’Europe

Finlande

message vidéo message vidéo
TAKAMURA Yukari

Prof Yukari TAKAMURA

Professeure à l'Institut des initiatives futures, Université de Tokyo

Japon

Yukari Takamura s’est spécialisée en droit international et en droit de l'environnement. Ses recherches portent sur des questions juridiques et de gouvernance liées aux accords environnementaux multilatéraux, ainsi que sur les lois et politiques relatives au climat et à l'énergie. Elle est membre du comité de rédaction du Journal Sustainability Science et du comité consultatif de rédaction du Journal Climate Policy. Après avoir obtenu un master en droit (droit international public) de l'université Hitotsubashi de Tokyo, elle a été nommée professeure à l'université de Shizuoka. Avant de rejoindre l'Université de Tokyo en 2018, elle a exercé en tant que professeure à l'Université Ryukoku, à Kyoto, et à l'Université de Nagoya, au Japon. Elle a également étudié à l'École des hautes études de l'Université de Paris II (Panthéon-Assas), en France, et a été chercheuse invitée à l'Université de Londres, au Royaume-Uni. Elle siège au sein d'organes consultatifs gouvernementaux, notamment au Conseil central de l'environnement, en tant que présidente, au Comité de calcul du prix d'achat pour le programme de tarifs de rachat garantis pour les énergies renouvelables, également en tant que présidente, et au Conseil scientifique du Japon en tant que vice-présidente. Elle est également l'un des 10 membres de la réunion d'experts établie sous l'égide du Premier ministre pour promouvoir les actions en faveur du climat, et membre du groupe consultatif sur le changement climatique et le développement durable de la BAD.  Elle a reçu le prix du ministre de l'Environnement pour le mérite de la conservation de l'environnement en 2018.


 
panel panel
FERIA-TINTA Monica

Monica FERIA-TINTA

Avocate (spécialisée), Twenty Essex Chambers, Londres

Royaume-Uni

Monica est avocate, spécialiste en droit international public, au Barreau d'Angleterre et du Pays de Galles. Elle est l’avocate dans l'affaire Torres Strait Islanders, la première affaire mondiale traitant directement du changement climatique, devant le Comité des droits de l'homme des Nations unies. Elle est également l'avocate principale dans l'affaire de la mine de Cerrejon, qui vise à obtenir la fermeture de l'une des plus grandes mines à ciel ouvert du monde, et l'avocate principale dans l'affaire de la marée noire de Montara (l'une des pires catastrophes pétrolières d'Australie). Elle représente actuellement des affaires concernant l'élévation du niveau de la mer, le naufrage d'îles, la dégradation de l'environnement, les marées noires, les dommages transfrontaliers, le changement climatique en tant que question de droits de l'homme, les dommages environnementaux des voies navigables, la protection des rivières, la biodiversité, l'abandon progressif des mines de charbon et l'application de l'accord de Paris devant diverses cours et tribunaux internationaux, et d'autres mécanismes tels que les procédures spéciales des Nations unies et les procédures de l'OCDE. Monica a également conseillé des États souverains sur les recours en matière de changement climatique devant des cours et tribunaux internationaux, en particulier devant le Tribunal international du droit de la mer (TIDM) et la Cour internationale de justice (CIJ). En raison de son travail novateur dans le domaine du contentieux du changement climatique, elle a été citée dans le magazine The Lawyer "Hot 100" l'année dernière, comme l'une des "avocates les plus audacieuses, novatrices et créatives" au Royaume-Uni, et a été finaliste du prix "Barrister of the Year" dans le cadre des Lawyers' Awards 2020. Monica est titulaire d'un LLM (LSE) et du diplôme de l'Académie de La Haye en droit international. Elle est membre associée du Centre de droit international Lauterpacht, Université de Cambridge.

KOTIUK Irmina

Irmina KOTIUK

Avocate, spécialiste des droits fondamentaux, Client Earth

Belgique

Irmina est une avocate spécialisée dans les droits de l'homme, notamment les droits des femmes, la migration et la discrimination. Elle a plus de 10 ans d'expérience en matière de litiges. Elle a travaillait à la Cour européenne des droits de l'homme et au Conseil de l'Europe. Son travail actuel vise à assurer des synergies entre le cadre des droits de l'homme et le droit de l'environnement, avec une attention particulière pour le droit à un environnement sain et le droit à un air propre et sain. Elle coopère avec des avocats et des organisations de la société civile d'Europe et d'ailleurs en soutenant les litiges au niveau national et supranational devant les forums des droits de l'homme. Elle aide à coordonner et à gérer le travail inter-programmes de ClientEarth sur les questions de droits de l'homme.

MAXWELL Lucy

Lucy MAXWELL

Associée juridique principale au Climate Litigation Network

Pays-Bas

Lucy Maxwell est une avocate spécialisée dans les droits de l'homme qui travaille sur les litiges relatifs au changement climatique, et elle est associée juridique principale au Climate Litigation Network, un projet de la Fondation Urgenda. En 2013, Urgenda a déposé une plainte inédite contre le gouvernement néerlandais, ce qui a permis à un tribunal d'ordonner pour la première fois à un gouvernement de réduire de manière significative ses émissions nationales de gaz à effet de serre.

SALTALAMACCHIA Luca

Luca SALTALAMACCHIA

Juriste, défenseur des droits de l’homme et de l’environnement

Italie

Luca Saltalamacchia s’implique dans les mouvements environnementaux et pacifistes depuis sa jeunesse. Il a été diplômé en droit de l'Université Federico II de Naples en 1997 avec une thèse sur la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Il travaille sur des questions de droit civil, de protection de l'environnement et de droits de l'Homme. Au nom d'associations et de mouvements, il a suivi plusieurs affaires de violations des droits de l'Homme perpétrées par des multinationales italiennes à l'encontre de populations locales à la suite de projets ayant un fort impact environnemental.

intervenant intervenant
BAKARI Costa

Costa BAKARI

Délégué jeunesse du FMD

Tanzanie

BHARADWAJ Niranjan Dev

Niranjan Dev BHARADWAJ

Délégué jeunesse du FMD, Conseiller distingué - Global Foundation for Advancement of Environment and Human Wellness

Inde

Je suis Niranjan Dev Bharadwaj, auteur indien du livre « Ethique environnementale et perspective indienne sur l'environnement » qui est publié par National Book Trust, Inde (NBT), ministère du Développement des ressources humaines, gouvernement indien. Je suis également environnementaliste, TEDx et conférencier international qui a donné des conférences sur les questions écologiques en Iran, en Thaïlande, au Népal, en Ouzbékistan et dans divers endroits en Inde. J'ai un vif intérêt pour les sujets du FMD liés à l'environnement, à la gouvernance environnementale et au développement durable, en sensibilisant les gens à la protection de l'environnement et en travaillant pour faire de la Terre un meilleur endroit où vivre pour tous.
rapporteur rapporteur

Manon DANGER

Etudiante en Master Relations Internationales, Sciences Po Strasbourg, France