Cette interview est libre de droit pour publication par votre rédaction

Lluis M. de Puig: « La connaissance de notre patrimoine permettra de le sauvegarder »

Pour le Président de la Commission de la culture, de la science et de l’éducation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le parlementaire espagnol Lluis M. de Puig (SOC), il est indispensable de familiariser les jeunes avec le passé si nous voulons sauvegarder notre patrimoine.

Interview (03.09.2004)

Question : Quels sont, cette année, les objectifs des Journées européennes du patrimoine dont le lancement a lieu aujourd’hui à Barcelone ?

Lluis M. de Puig : Ces objectifs sont divers. Tout d’abord, constater tout ce qui a été réalisé depuis les premières JEP et voir que la jeunesse y a répondu d’une manière très positive ; ensuite, insister sur la nécessité de familiariser les jeunes avec la réalité de leur histoire intellectuelle, artistique, architecturale et identitaire. L’objectif est que les futurs citoyens se sentent reliés à leur passé et au patrimoine que les générations précédentes leur ont légué. Il faut que les jeunes ressentent la nécessité de retrouver, restaurer et, le plus souvent, sauver notre patrimoine, avec des réalisations concrètes et des projets spécifiques pour chaque lieu et chaque situation.

Question : Pourquoi le Conseil de l'Europe est-il tellement intéressé à ce que les citoyens connaissent leur patrimoine ?

Lluis M. de Puig : Comme l’ont démontré en leur temps « Les Journées du patrimoine : un avenir pour notre passé », le Conseil de l'Europe estime que le patrimoine est synonyme, non seulement de richesse et de créativité, mais aussi d’Histoire et d’identité. C’est pour cela qu’il est si important que tous connaissent les oeuvres du passé et leur signification. Ainsi, tous souhaiteront les sauver et les préserver.

Question : Quel sens donnez-vous au fait que le lancement des JEP ait lieu cette année en Catalogne ?

Lluis M. de Puig : La Catalogne est une région riche d’un grand patrimoine historique, artistique et architectural et les Catalans sont obsédés par sa sauvegarde. Comme l’a dit Unamuno, l’esthétique perdra les Catalans. Le gouvernement autonome et les pouvoirs locaux catalans peuvent donner l’exemple des efforts à accomplir pour conserver le patrimoine et y intéresser les jeunes.

Question : Croyez-vous que la protection du patrimoine des pays d’Europe devrait exiger de nouveaux efforts de la part des pouvoirs publics nationaux et des organisations internationales ?

M. Lluis M. de Puig : Il est évident que les institutions internationales, nationales et régionales doivent s’intéresser davantage au patrimoine, à son importance et surtout empécher sa destruction. Il faut lancer des grands projets de protection de notre patrimoine. Nous vivons à une époque où des biens physiques et intellectuels inestimables et irremplaçables sont détruits chaque jour. Donnons un avenir à notre passé, une fois pour toutes.