Conventions du Sport

Conférence sur la lutte contre la manipulation de compétitions sportives
Promotion et mise en œuvre de la Convention de Macolin
Strasbourg, 20-21 Septembre 2016

   

La Conférence a pour but d’encourager les Etats membres et observateurs du Conseil de l’Europe, ainsi que les pays impliqués dans le processus de négociation de la Convention et tous ceux intéressés dans le monde, à ratifier et mettre en œuvre la Convention sur la Manipulation de compétitions sportives (Convention de Macolin).

L’événement de Strasbourg contribuera à maintenir l’élan positif, à proposer des actions ciblées et coordonnées, à renforcer la cohésion entre les différents acteurs, et à nourrir les débats nationaux concernant la Convention de Macolin.

     

Objectif de la Conférence : Mettre en lumière les enjeux actuels et mobiliser l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux dans la perspective d’actions prioritaires.

Concept : La Convention de Macolin a été adoptée il y a deux ans. Cette décision politique forte a donné une impulsion majeure à la lutte contre la corruption dans le sport, permettant à la fois de stimuler les projets sur le terrain et de briser l’isolement de certains acteurs rendant ainsi leurs actions plus efficaces. L’engagement quotidien d’un grand nombre d’acteurs dans la lutte contre la manipulation de compétitions sportives a renforcé la prise de conscience des effets nocifs du phénomène du trucage de matches sur la société. Une reconnaissance politique renouvelée sur l’urgence d’agir est toutefois nécessaire aujourd’hui afin de pérenniser les efforts engagés.

 

Documents de référence

Convention sur la Manipulation de compétitions sportives (Macolin, 2014)
Télécharger en pdf ici

Documents de la Conférence

T-MC(2016)13_Liste des participants

T-MC(2016) 24 Conclusions (anglais uniquement)

Projet KCOOS – Carton rouge à la criminalité dans le sport

 

L’entrée en vigueur de la Convention assurera cette impulsion nécessaire. Dans l’attente des ratifications indispensables, la Conférence se présente comme un moment particulier qui permettra à la fois :
• de renforcer l’impact des projets qui contribuent à la mise en œuvre de la Convention (notamment dans le cadre du programme joint du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne « Carton rouge à la criminalité dans le sport » - KCOOS) ;
• de créer des synergies entre les acteurs nationaux et internationaux autour de priorités en vue d’obtenir des résultats concrets et d’inspirer les décisions politiques attendues (notamment dans le cadre de la prochaine Conférence des Ministres responsables du sport qui se tiendra à Budapest, Hongrie, le 29 novembre 2016).

Les buts de la Conférence sont d’emblée stratégiques. Le débat attendu à Strasbourg se différenciera de la discussion technique menée dans le cadre des séminaires régionaux de KCOOS, et du processus politique mené dans la perspective de la Conférence ministérielle de novembre.

Une sélection de thèmes majeurs sera identifiée à travers l’analyse des contributions nationales rassemblées par KCOOS et des résultats de la consultation qui sera menée auprès des acteurs internationaux. Ces derniers introduiront les thèmes majeurs et, à la suite de la discussion plénière, les sujets et dossiers qui seront reconnus comme prioritaires seront intégrés à une « Feuille de Route».

La large mobilisation des participants en vue de la mise en œuvre de la « feuille de route » et sa formalisation lors de la conférence apportera un soutien additionnel aux acteurs nationaux. Elle accroitra la visibilité de leurs actions afin de les aider à valoriser leur travail, et donc, à promouvoir la Convention auprès de leurs autorités politiques. Le message qui sera véhiculé à travers ce processus est que la seule façon de pérenniser la lutte contre le trucage de matches est de ratifier la Convention et d’assurer son entrée en vigueur.

Les délégations sont invitées à participer nombreuses, et à impliquer tous les représentants des principales institutions concernées par la lutte contre le trucage de matches: les ministères responsables du sport, de la police et de la justice, les organismes en charge de la régulation des marchés des paris, etc.