A la Une
À venir : Lancement de la communauté thérapeutique et de la conférence internationale de Chisinau

Après une série de formations approfondies, entre 2015 et 2016, à destination du personnel pénitentiaire et des représentants de la société civile, ainsi qu’une simulation de gestion de communauté thérapeutique (TC) qui s’est déroulée du 16 au 18 octobre 2017 dans la prison de Pruncul, à Chisinau, les experts moldaves sont désormais prêts à mobiliser les détenus toxicomanes dans ce nouveau programme de traitement. Le lancement officiel de la première communauté thérapeutique en milieu carcéral en Moldavie aura lieu dans la matinée du 29 novembre 2017. Dans l’après-midi, le Groupe Pompidou inaugurera la conférence internationale «Approches en matière de réadaptation pour les toxicomanes». Lors de la conférence, des délégations en provenance d’Arménie, de Biélorussie, de Géorgie, de la République de Moldavie et d’Ukraine ainsi que des experts internationaux présenteront les bonnes pratiques dans le domaine pénitentiaire et dans celui de la justice pénale. Les deux événements clôtureront le projet régional du Groupe Pompidou «Réponses de la justice pénale pour les prisonniers toxicomanes» qui fait partie du programme conjoint du Conseil de l’Europe et de la Commission Européenne – «Partenariat pour une bonne gouvernance».
 


Le Comité MedSPAD présente son rapport à Lisbon Addiction, le 24 octobre 2017

MedSPAD est le projet d’enquête sur les écoles méditerranéennes sur l’alcool et les autres drogues. Ce projet est réalisé au sein de MedNET, le réseau de coopération du Groupe Pompidou en région méditerranéenne sur les drogues et la toxicomanie. Lors de la conférence de Lisbonne, le comité MedSPAD présentera un rapport sur la prévalence de l’usage de l’alcool, du tabac et des drogues. Il fait suite au premier rapport publié dans neuf pays de la région méditerranéenne en 2015 : « La prévalence de la consommation d'alcool, de tabac et de drogues chez les adolescents : premier aperçu de la situation dans la région méditerranéenne ». Dans ce deuxième rapport, douze pays fournissent des estimations de la prévalence et des intervalles de confiance respectifs pour l’usage de l’alcool, du tabac, du cannabis et des médicaments avec ou sans ordonnance. Six des pays, à savoir Chypre, la Grèce, la France, l’Italie, Malte et le Portugal, bordent la rive nord de la Méditerranée alors que les six autres pays, à savoir l'Algérie, l’Égypte, Israël, le Liban, le Maroc et la Tunisie bordent la rive sud de la Méditerranée.



Coup d'envoi de la formation sur les TSPT en Ukraine

Plus de 25 psychologues et psychiatres de différentes régions d’Ukraine ont approfondi leurs connaissances sur le traitement des troubles de stress post-traumatique (TSPT) et des troubles liés à la consommation de substances chez les personnes déplacées internes, lors de cette première formation organisée par le Groupe Pompidou du Conseil d'Europe. L’atelier, intitulé « Interventions d'urgence et immédiates », était axé sur la détection précoce, le diagnostic et le traitement des réactions de stress aigu chez les personnes déplacées internes ayant vécu des situations traumatiques. Les participants ont également pratiqué diverses techniques de simulation et de relaxation utilisées pour aider les personnes en détresse. L’événement a été organisé dans le cadre du projet du Conseil de l’Europe « Renforcer la protection des droits de l’homme des personnes déplacées internes en Ukraine » et dirigé par des experts de l'ICSPC (Israel Community Stress and Prevention Center) et de l’Israel Trauma Coalition (ITC). Deux ateliers supplémentaires, des sessions de supervision et une table ronde finale seront organisés cette année dans le cadre de ce projet afin d’améliorer encore plus le soutien psychosocial aux personnes déplacées internes en Ukraine.



Choix politiques et addictions - Tunis, 23 septembre 2017

Le ministre de la santé accompagné de son secrétaire d’Etat a souligné sa détermination à soutenir les efforts des acteurs de santé dans la prévention et la prise en charge des addictions, en tant que problème de santé publique.
Organisé par la STADD société tunisienne d’addictologie, dans le cadre de MedNET, ce séminaire a permis de faire partager les stratégies politiques en matière de drogues de la France, du Portugal et du Liban. La dimension des couts économiques et sociaux et des conséquences involontaires des choix politiques ont été présentées.
A l’issue des discussions des recommandations visant à une loi cohérente sur les drogues ont été faites.






FOCUS
  Séminaire «Femmes et drogues : de la politique aux bonnes pratiques» Rome, 26 et 27 juin 2017

Cet évènement, organisé conjointement par le Département italien des politiques antidrogues (Dipartimento politiche antidroga) et le Groupe Pompidou du Conseil de l’Europe, se tient le 26 juin prochain à l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues.
L'importance de tenir intégralement compte de la dimension du genre dans les politiques et les programmes liés à la drogue est reconnue dans le document final de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies de 2016, sur le problème mondial posé par les drogues et dans la résolution CND 59/5 sur l’intégration de la question du genre dans les politiques et les programmes liés aux drogues.
A l’ouverture de ce séminaire par Mme Maria Elena Boschi, Sous-secrétaire d’État, présidence du Conseil des ministres, Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire Générale adjointe du Conseil de l’Europe, souligne dans un message vidéo que « les voix des femmes qui consomment des drogues et qui sont en même temps confrontées à violence sont parmi les moins entendues dans nos sociétés » et que leurs intérêts et droits »sont les plus souvent ignorés ».
Sa déclaration est appuyée par les responsables politiques, les chercheurs et les professionnels du terrain de Croatie, Grèce, Israël, Portugal, Norvège, Malte, Suisse qui présentent les bonnes pratiques en matière de recherche, de prévention, de prise en charge et de traitement et de délits liés aux drogues dans le but ultime d’intégrer la dimension de genre dans les politiques drogues. A cette fin ; l’Italie, l’Espagne et la Suède, présentent comment la dimension de femmes est introduite dans leurs stratégies nationales drogues.

CONTINUER A LIRE



  Nouvelle brochure du GP : Justice pénale et politiques drogues

Le Groupe Pompidou travaille en étroite collaboration avec les décideurs et les praticiens en matière de politiques de drogues nationales, afin de développer dans ce domaine des stratégies et des outils axés sur l’amélioration de la santé et des droits de l’homme dans les systèmes de justice pénale. Ces stratégies et outils comprennent des interventions contribuant à réduire la criminalité, la surpopulation carcérale et la stigmatisation des toxicomanes. La brochure «Justice pénale et politiques drogues» présente le travail du Programme «Justice pénale et prisons» du Groupe Pompidou, en donnant la parole aux experts et aux personnes ayant survécu à la toxicomanie et ayant connu des difficultés en prison.

 


Toute l'actualité
Nouvelle publication : Systèmes de traitement de la toxicomanie dans les prisons

La nouvelle publication «Systèmes de traitement de la toxicomanie dans les prisons en Europe de l’Est et du Sud-Est» met en lumière la situation des toxicomanes parmi les populations carcérales et les réponses correspondantes dans dix pays d’Europe orientale et d’Europe du Sud-Est : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Géorgie, Kosovo*, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Russie, Serbie et Ukraine. Les prisons diffèrent selon les pays, tout comme les populations carcérales. Dans certains pays présentés dans l’étude, il existe une indisponibilité presque totale de traitement efficace contre la toxicomanie (comme par exemple, le traitement par agonistes opiacés), ou bien le potentiel de ces traitements n’a pas encore été exploité. Il existe néanmoins des modèles de bonnes pratiques parmi quelques uns des pays étudiés. La publication est un produit du projet du Groupe Pompidou du Conseil de l’Europe «Amélioration des systèmes de traitement de la toxicomanie dans les prisons», financée par le Luxembourg.


Coopération MedNET, TAIEX, OEDT: Formation d’experts égyptiens à Chypre sur les normes européennes de qualité pour la prévention des drogues

Le Conseil cypriote de lutte contre les drogues a organisé une formation, du 11 au 13 septembre 2017, sur les normes européennes de qualité dans le domaine de la prévention des drogues, pour une délégation égyptienne de 4 participants. Cette visite d’étude a été proposée par Chypre dans le cadre du programme de travail MedNET 2017 du Groupe Pompidou. Les représentants égyptiens de MedNET ont répondu à cette offre avec la nomination d’une délégation de quatre experts.

Grâce à la bonne coopération entre MedNET et ses partenaires, et grâce au soutien efficace de Chypre, membre actif de MedNET, la formation a été dispensée par l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT). L'instrument d’assistance technique et d’échange d’informations de la Commission Européenne (TAIEX) a financé la participation de trois experts tandis que la participation du quatrième expert a été financée par MedNET.









suite Toute l'actualité
Agenda
Novembre

8-9, Thessaloniki

Projet IT Europe du Sud-Est

16, Rome
22e réunion MedNET

20-21, Pisa
Réunion annuelle ESPAD

21-22, Strasbourg
81e réunion des Correspondants Permanents

23-24, Strasbourg
10e réunion annuelle sur Précurseurs chimiques

28-29, Chisinau
Conférence internationale "Réhabilitation Réponses de la justice pénale à l'usage de drogues"



suite Agenda 2017