News

<font color='#55563B' size='2'>Congress’ Secretary General invites Lord Ahmad to address the March 2015 Session</font>

Congress’ Secretary General invites Lord Ahmad to address the March 2015 Session  [08/12/2014]

On the fringe of the meeting of the CDDG (European Committee on Democracy and Governance), Congress Secretary General Andreas Kiefer exchanged views with the UK Parliamentary Under Secretary of State Minister for Communities and European Programmes, Lord Ahmad of Wimbledon, on local governance and priority areas of co-operation between the Congress and the United Kingdom. Kiefer, in particular, acknowledged the way in which the current reform of devolution of powers in the United Kingdom was co-ordinated by Westminster, in consequence of the Scottish referendum held on 18 September, as exemplary, and suggested that the Congress Bureau consider inviting Lord Ahmad of Wimbledon to the forthcoming Congress session in March 2015. The Under Secretary of State, on his side, underlined the importance of empowerment of people at local level which involved measures to increase transparency and accountability. In this respect, the anti-fraud campaign launched by the government was described as an area of common interest and deeper co-operation between the Congress and the authorities of the United Kingdom.  
 

Le Secrétaire général du Congrès invite Lord Ahmad à prendre la parole lors de la session de mars 2015  [08/12/2014]

En marge de la réunion du CDDG (Comité européen sur la démocratie et la gouvernance), le Secrétaire général Andreas Kiefer s’est entretenu avec Lord Ahmad of Wimbledon, Sous-secrétaire d’Etat parlementaire chargé des Communautés et des Programmes européens du Royaume-Uni ; leur échange de vues a porté sur la gouvernance locale et les domaines de coopération prioritaires entre le Congrès et le Royaume-Uni. Andreas Kiefer a notamment qualifié d’exemplaire la coordination par Westminster de la réforme du transfert des compétences en cours dans le pays à la suite du référendum écossais tenu le 18 septembre ; il a proposé que le Bureau du Congrès examine l'invitation de Lord Ahmad à la prochaine session du Congrès en mars 2015. De son côté, le sous-secrétaire d’Etat a souligné qu’il importait de donner plus de moyens d’action à la population au niveau local, d’où la nécessité de prendre des mesures pour plus de transparence et de responsabilisation. La campagne de lutte contre la fraude lancée par le gouvernement a été considérée à cet égard comme revêtant un intérêt commun et requérant une coopération approfondie entre le Congrès et les autorités du Royaume-Uni.