Назад

Les personnes piégées dans la ville assiégée de Marioupol doivent être protégées de toute urgence

Déclaration
Strasbourg 20/04/2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Une vue aérienne montre des bâtiments résidentiels endommagés dans la cité portuaire sud de Marioupol, Ukraine le 18 avril 2022. REUTERS/Pavel Klimov

Une vue aérienne montre des bâtiments résidentiels endommagés dans la cité portuaire sud de Marioupol, Ukraine le 18 avril 2022. REUTERS/Pavel Klimov

Alors que les combats autour du complexe sidérurgique assiégé dans la ville en ruine de Marioupol s'intensifient, l'incertitude et l'inquiétude grandissent quant à la vie et aux droits humains de ceux qui restent encore dans les zones assiégées.

De nombreux civils, parmi lesquels des femmes, des enfants et des personnes âgées, seraient toujours piégés dans les zones de Marioupol assiégées par les forces russes. Depuis de nombreuses semaines, ils survivent dans des conditions désastreuses et avec peu de ravitaillement. Des couloirs humanitaires devraient immédiatement être mis en place afin de leur permettre d'être évacuées en lieu sûr.

Il convient de rappeler que le droit international humanitaire doit être respecté en toutes circonstances, également en ce qui concerne les soldats capturés et ceux qui se rendent, ainsi que les blessés et les malades. Ils doivent être traités avec humanité et dans le respect de leur dignité intrinsèque et de leurs droits humains fondamentaux.