Назад

Le Commissaire Muižnieks déplore un nouveau cas de harcèlement judiciaire visant des médias en Turquie

Déclaration
Strasbourg 04/03/2016
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Commissaire Muižnieks déplore un nouveau cas de harcèlement judiciaire visant des médias en Turquie

Je suis très préoccupé par les informations émanant de médias turcs et de l’agence de presse Anatolie selon lesquelles un tribunal d’Istanbul a ordonné le placement sous tutelle judiciaire du groupe de presse auquel appartiennent les journaux Zaman et Today’s Zaman.

Vu ce qui s’est passé après la mise sous tutelle du groupe Koza Ipek, j’estime qu’il s’agit d’une atteinte extrêmement grave à la liberté des médias, qui ne devrait pas avoir sa place dans une société démocratique. C’est la dernière en date de toute une série de restrictions inacceptables et injustifiées de la liberté des médias en Turquie et une nouvelle confirmation de l’existence d’une pratique extrêmement préoccupante de harcèlement judiciaire systématique dirigé contre les médias et les journalistes d’opposition.

Je demande instamment aux autorités turques de prendre toutes les mesures nécessaires pour annuler les effets de ces ingérences et pour éviter de nouvelles ingérences. J’ai d’ailleurs l’intention de faire figurer la liberté des médias parmi les principales questions dont je discuterai avec les autorités lors de ma visite en Turquie d’avril prochain.