20 Novembre 2018 - 14.30-16.30 - Hôtel de ville (9 rue brulee) - Interprétation : FR/EN

Par leurs reportages, les médias façonnent activement les opinions, les attitudes et les idées. L'intégration d'une perspective d'égalité entre les genres dans ce domaine est donc un outil puissant pour induire des changements sociaux. Comment les médias promeuvent-ils l'égalité des sexes dans des sociétés où les inégalités sont profondément ancrées dans leur tissu social ? Comment les mécanismes de surveillance peuvent-ils être liés aux organismes de réglementation afin d'interdire les stéréotypes dans les médias ?

initiative 1 initiative 1

Techniques de communication appropriées pour le développement (ACT), Égypte

ONG fondée en 1990, "Appropriate Communication Techniques for Development" (ACT) a commencé à travailler dans les zones marginalisées et les gouvernorats de Haute-Égypte, où les traditions culturelles sont biaisées contre les femmes et où les relations patriarcales sont dominantes, en plus de l'extrême pauvreté et de l'ignorance. Ses principaux objectifs consistent à lutter contre la violence à l'égard des femmes, à renforcer les capacités des organisations non gouvernementales, des institutions médiatiques, des personnes des médias et des journalistes à créer des mécanismes et des stratégies pour faire face à cette violence, ainsi qu'une société libre de violence pour le bien-être, qui respecte les droits de l’homme, qui croit en l'égalité et la démocratie comme une voie vers un développement durable et juste. ACT est membre fondateur du réseau arabe de surveillance de l'image des femmes et des hommes dans les médias, qui cible les médias de masse qui contribueraient à changer la culture dominante dans les sociétés arabes en surveillant l'image des hommes et des femmes dans les médias. Le réseau agit sur la croyance en la justice à l'égard des femmes, en luttant contre la discrimination, en mettant fin à l'injustice, et en établissant l'égalité, la démocratie, la non-violence, la transparence, le genre, le respect des corps féminins basés sur les chartes internationales des droits de l'homme.

Présentateur(s)/trice(s)

MANSUR Samah

Samah MANSUR

Responsable de l'unité Genre et médias, ACT

Egypte

Samah Mansur travaille pour les droits des femmes depuis plus de dix ans. Elle est titulaire d'une maîtrise en développement international durable de l'Université Brandeis. Elle travaille actuellement en tant que chargée des questions de genre et médias pour le programme Appropriate Communication Techniques for Development, ACT, Egypte. Elle est membre fondateur du réseau arabe de surveillance de l'image des hommes et des femmes dans les médias. Elle a participé à la fondation de la coalition Aswatna ("nos voix"), qui se concentre sur l'implication des femmes dans la société. Elle a également aidé à lancer l'initiative Shoft Taharosh (" J'ai été témoin de harcèlement ") pour combattre ce phénomène.

Initiative 2 Initiative 2

Ukraine sans sexisme, Ligue pour la protection des droits des femmes, Ukraine

La ligue de protection des droits des femmes "Harmony of equal" est une organisation à but non lucratif, active dans les sept régions d’Ukraine et qui se compose de militants bénévoles, parmi lesquels des sociologues, des universitaires, des experts en genre, des juristes et des journalistes. Les principaux objectifs de l'organisation sont la satisfaction et la protection des droits sociaux, économiques, culturels et autres droits des femmes en Ukraine, le développement d'une société de l'égalité des sexes, le respect mutuel et le partenariat social entre les hommes et les femmes. L'initiative "Ukraine sans sexisme" vise à réduire la quantité de contenu sexiste dans la publicité visuelle, les médias et les déclarations de personnalités publiques par le biais d'une surveillance publique. Un réseau d'inspecteurs surveille les publicités et les médias sur le sexisme. En plus de la surveillance, les réunions éducatives et la communication révèlent la question du sexisme. La campagne a débuté en septembre 2017 et a un caractère permanent. Au cours de la mise en œuvre de la campagne, 320 plaintes pour discrimination ont été adressées au Comité d'État pour la protection des consommateurs, au Comité du genre industriel pour la publicité, aux médiateurs, au Conseil national ukrainien de la télévision et de la radio, 10 publicités ont été considérées comme discriminatoires et des amendes ont été infligées.

Présentateur(s)/trice(s)

GOLUB Oleksandra

Oleksandra GOLUB

Responsable de la ligue pour la protection des droits des femmes

Ukraine

Golub est à la tête de la ligue pour la protection des droits des femmes. Mme Golub est avocate, militante des droits de l'homme. Elle est aujourd'hui doctorante à l'Académie nationale des sciences d'Ukraine. Sa recherche est consacrée à la question du genre dans les relations juridiques. Mme Golub a travaillé au Parlement ukrainien en tant que consultante de la sous-commission sur l'égalité des genres et la non-discrimination.

Initiative 3 Initiative 3

Chiennes de garde

L'association Chiennes de garde, qui lutte contre les violences symboliques faites aux femmes dans l'espace public et en particulier dans les médias, signale régulièrement des publicités sexistes en "portant plainte" auprès du jury de déontologie publicitaire qui est une entité de l'autorité de régulation de la profession publicitaire. L'association est invitée à présenter ses arguments face au jury, en même temps que l'annonceur incriminé, puis le jury donne un avis qui n'est que consultatif. Pour ce qui est des médias audiovisuels, l'association signale régulièrement au Conseil Supérieur de l'audiovisuel les gestes ou mots sexistes d'animateurs et les chaînes ou stations sur lesquelles ils officient sont alors sanctionnées par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, sanctions qui peuvent aller jusqu'à la sanction financière. Enfin, une fois par an, l'association décerne son prix au Ringard de l'année qui a prononcé les propos les plus sexistes dans les médias.

Présentateur(s)/trice(s)

BAS Marie-Noelle

Marie-Noelle BAS

Présidente, Chiennes de garde

France

Marie-Noëlle Bas est présidente des Chiennes de garde depuis 2012 et au bureau d'Élu-e-s Contre les Violences faites aux Femmes. Elle remet le Prix du RIngard de l'année depuis 9 ans et intervient sur les publicités sexistes en France et en Europe avec une association italienne DonneinQuota.
Intervenants Intervenants

Les intervenants sont invités à prendre part aux Labs afin de partager leur expérience avec les présentateurs d’initiatives démocratiques et tenter d’élargir la perspective des discussions qui s’ensuivent.

NISAND Israël

Israël NISAND

Grand témoin, gynécologue

France

Israël Nisand est un gynécologue obstétricien français aux hôpitaux universitaires de Strasbourg. Il est professeur des universités et enseigne les sciences humaines à la faculté de médecine de Strasbourg.
modératrice modératrice
RAFIK-ELMRINI Nawel

Nawel RAFIK-ELMRINI

Adjointe au maire de Strasbourg

France

Nawel Rafik-Elmrini est avocate depuis 2002, adjointe au Maire de Strasbourg en charge des relations européennes et internationales, des jumelages, des coopérations décentralisées et conseillère de l’Eurométropole de Strasbourg depuis 2008.  Elle représente la Ville de Strasbourg au sein du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe et s’y investit notamment sur les questions relatives à l’éducation à la citoyenneté européenne, à la diversité culturelle et à l’accueil et l’intégration des réfugiés. Mme Rafik-Elmrini préside entre autres le Centre d’Information sur les Institutions Européennes et est Vice-présidente de Grand-Est Solidarités et Coopérations pour le Développement.
rapporteurs rapporteurs
MENNETEAU Magali

Magali MENNETEAU

Sciences Po Strasbourg

France

GUILLON Louise

Louise GUILLON

Sciences Po Strasbourg

France