20 Novembre 2018 - 9.30-11.30 - salle 5 - Interprétation: FR/EN

Plusieurs pays ont commencé à légiférer sur le sexisme dans l'espace public. Quelles sont les expériences des femmes et comment peuvent-elles bénéficier des lois contre la misogynie ? Comment la violence faite aux femmes sous toutes ses formes influe-t-elle sur leur développement personnel et professionnel ? Quels sont les moyens de rendre l'espace public plus réceptif à la diversité ?

initiative 1 initiative 1

Méthode d'intervention pour mettre fin au harcèlement dans l'espace public, Hollaback ! Jakarta, Indonésie

Hollaback ! Jakarta est une extension du site de Hollaback ! Global - un mouvement communautaire mondial visant à mettre fin au harcèlement dans l'espace public. Ils visent à mettre fin au harcèlement dans l'espace public en utilisant des activités en ligne et des applications mobiles qui fournissent une plate-forme sûre pour que les personnes puissent partager leur expérience et cartographier l'endroit où l'incident s’est produit. Hollaback ! Jakarta a été fondée par un groupe d’amis à Jakarta partageant les mêmes expériences, suite à une enquête de la Fondation Thomson Reuters en 2015, classant Jakarta comme l'une des villes les moins sûres pour les femmes. Grâce à la "Bystander Intervention Training", les femmes sont informées et formées contre toutes les formes de harcèlement dans les espaces publics.

Présentateur(s)/trice(s)

NASTITI RESTUVIANI Anindya

Anindya 'Vivi' NASTITI RESTUVIANI

Codirectrice, Hollaback ! Jakarta

Indonésie

Anindya est une féministe. Après avoir grandi dans une petite ville d'Indonésie, elle s'est installée à Jakarta pour travailler pour les droits des femmes et des enfants au sein de plusieurs organisations internationales, dont le Youth Advisory Panel pour le FNUAP Indonésie. Elle est actuellement codirectrice de Hollaback ! Jakarta, un mouvement dont l'objectif est de mettre un terme au harcèlement dans l'espace public en utilisant son site Web et son application mobile. En tant que militante, Vivi est aussi activement impliquée en tant qu'administratrice du Jakarta Feminist Discussion Group (JFDG). Avec JFDG, Vivi a activement participé pendant deux années consécutives à la coordination de la Marche des femmes de Jakarta qui rassemblent 6000 participants dans 15 villes en Indonésie.

Initiative 2 Initiative 2

Yalla Let's Bike, Syrie

La circulation dans la capitale syrienne Damas peut devenir difficile, surtout en voiture. Lorsqu'en 2014 Sarah Zein décide de se déplacer à vélo, elle a été confrontée à l'étonnement des spectateurs et au harcèlement sexuel verbal. Ce fut le début de l'initiative "Yalla Let's Bike", qui vise à défier les rôles traditionnels de genre et à promouvoir le vélo en tant que mode de transport respectueux de l'environnement. Yalla Let's Bike vise à diffuser la culture du vélo en Syrie parmi les jeunes, les hommes et les femmes de tous les milieux, en mettant particulièrement l'accent sur la réduction de l'écart entre les sexes dans le cyclisme et en encourageant les filles et les femmes à pédaler sans aucune tentative de harcèlement dans l'espace public.

Présentateur(s)/trice(s)

AL KAWATLI

Mohamad AL KAWATLI

Chef de projet, initiative'Yalla Let's Bike'

Syrie

Mohamad Al Kawatli est un étudiant de 23 ans, né et élevé à Damas, Syrie et résidant actuellement à Rome, Italie. En Syrie, il s'est spécialisé en droit et en anglais tout en travaillant comme chef de projet à l'initiative Yalla Let's bike et comme animateur de l'événement TEDx-YUP. Il a également étudié la gestion des affaires internationales au Liban et a fait du bénévolat pour SOS Villages d'Enfants, aidant et s'occupant d'enfants orphelins. Lorsqu'il a déménagé en Turquie, il a fait du bénévolat pour le fonds de développement des ressources humaines (HRDF). Ses divers domaines d'intérêt ont façonné sa carrière académique et l'ont poussé à étudier les relations internationales à l'Université américaine de Rome. M. Al Kawatli travaille actuellement à des recherches qui portent sur les effets de la technologie sur les positions politiques et les changements sociaux.

initiative 3 initiative 3

Égalité des genres par le sport, Shooting Touch, Rwanda

Shooting Touch est une organisation internationale non gouvernementale qui promeut le basket-ball comme outil d'éducation et d'autonomisation des jeunes à risque, ainsi que des femmes vivant dans les zones rurales du Rwanda. Elle promeut l'égalité d'accès à l'activité physique et au mieux-être, en fournissant des services de santé et d'éducation et en motivant les collectivités pour créer des changements sociaux et du mieux-être. Au cours des six dernières années, "Shooting Touch" a construit cinq terrains de basket-ball, créant des espaces sécuritaires pour améliorer la santé physique et mentale là où c'est le plus nécessaire. Cette initiative utilise le basket-ball pour fournir à 350 femmes rwandaises à risque un meilleur accès à l'activité physique, aux soins, à la formation professionnelle et aux compétences de leadership afin de remettre en question les normes socioculturelles à prédominance masculine.

Présentateur(s)/trice(s)

ROTHMAN Chloe

Chloe ROTHMAN

Directrice de programme, Shooting Touch

Rwanda

Chloe Rothman est directrice de programme de Shooting Touch, une organisation de développement par le sport dans les zones rurales du Rwanda, qui utilise le basket-ball pour éduquer et autonomiser les jeunes et les femmes à risque et leur permettre de mener une vie plus saine. Chloé gère 13 employés rwandais locaux, facilite la programmation annuelle pour plus de 1 000 jeunes et 300 femmes dans quatre villages, et organise des partenariats locaux. Chloé a participé à des travaux communautaires avec des femmes défavorisées dans sa ville natale de Boston, MA, USA, avec des réfugiés au Pirée, Grèce, et depuis deux ans, avec des jeunes et des femmes dans l'est du Rwanda. Avant de travailler pour Shooting Touch, Chloé a joué au basketball au niveau professionnel en Israël.

Intervenants Intervenants

Les intervenants sont invités à prendre part aux Labs afin de partager leur expérience avec les présentateurs d’initiatives démocratiques et tenter d’élargir la perspective des discussions qui s’ensuivent.

NORDMEYER Karin

Karin NORDMEYER

Présidente, ONU Femmes Comité national pour l'Allemagne

Allemagne

modératrice modératrice
BOLOGNESE Caterina

Caterina BOLOGNESE

Chef de la Division de l'égalité des genres, Conseil de l'Europe

De parents italiens et américains, Caterina a été élevée et éduquée en Italie, en Australie et en Allemagne, et s'est spécialisée dans les langues et le droit. Après avoir travaillé dans la recherche en droit pénal comparé en Allemagne, elle a rejoint le Conseil de l'Europe, où elle a travaillé sur les questions constitutionnelles et de réforme du droit pénal, et enquêté sur la traite à des fins d'exploitation sexuelle. Elle a dirigé le bureau en Géorgie et a travaillé pendant de nombreuses années pour le comité anti-torture du Conseil, où elle s’est concentrée sur les femmes en prison. Depuis septembre 2018, Caterina dirige l’équipe du Conseil chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.

rapporteurs rapporteurs
JOSENHANS Valentine

Valentine JOSENHANS

Secrétariat du mécanisme de suivi de la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe (GREVIO)

Diplômée de l'Ecole Européenne de Sciences Politiques et Sociales (ESPOL) en France, Valentine a poursuivi avec des études de master en relations internationales à l’Institut d'Etudes Internationales de Barcelone (IBEI) en Espagne. Elle a ensuite été stagiaire à l’Ambassade d’Espagne au Sénégal. En parallèle de ses études, elle a régulièrement travaillé dans le secteur du journalisme. Passionnée par les questions liées au genre et plus généralement aux discriminations intersectionnelles, elle est actuellement stagiaire au Secrétariat du mécanisme de suivi de la Convention d’Istanbul, au Conseil de l'Europe.

THIL Laurène

Laurène THIL

Direction de la dignité humaine, de l’égalité et de la gouvernance, Conseil de l’Europe

Stagiaire à la division de l’égalité entre les femmes et les hommes au Conseil de l’Europe, elle écrit actuellement une thèse sur l’impact des politiques familiales sur les décisions d’emploi des parents en Europe, à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Strasbourg. Cette étude comparative met en avant l’importance des congés parentaux, des services de garde mais aussi de la culture de genre dans les différents pays. Intéressée par les études de genre et plus particulièrement la construction des stéréotypes de genre, elle est engagée localement en étant bénévole au Planning Familial 67.

LAB 5 - Activisme vs législation : sensibiliser davantage pour mettre fin au harcèlement sexuel dans l’espace public ?
Palais de l'Europe - salle 5 20 novembre 2018 - 9.30-11.30
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF