Parrainé par le Bureau des institutions démocratiques et des Droits de l'Homme de l’OSCE (BIDDH) – (à confirmer)

20 Novembre 2018 - 9.30-11.30 - salle 1 - Interprétation: FR/EN

Quels sont les processus de sélection des candidats aux élections en particulier là où les candidats de partis spécifiques ont de grandes chances d’être élus ? Est-ce que des partis tiers peuvent se charger de l’audit des partis politiques autour du respect de l’égalité des genres ? Les « réseaux d’anciens » au sein des partis politiques sont-ils trop puissants ? Doit-on les remplacer par de nouveaux mouvements ? Que peut faire le public pour accroître la pression sur les partis afin qu'un plus grand nombre de femmes occupent des postes de leaderhsip et pour défendre les politiques représentatives de la diversité des intérêts des femmes ?

initiative 1 initiative 1

Audit de genre des partis politiques, Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE (BIDDH)

La sous-représentation persistante des femmes n'est pas seulement une question de droits des femmes ou de justice sociale, mais aussi un sérieux défi à l'élaboration de politiques démocratiques, à la légitimité et à la qualité des institutions démocratiques et à l'engagement civique en général. Alors que de nombreux pays se concentrent sur les mesures législatives visant à assurer la représentation des femmes dans la vie politique et publique, telles que les quotas légaux et l'allocation de fonds publics aux partis qui soutiennent la candidature des femmes, trop peu d’attention n’a été porté sur le rôle que jouent les partis politiques eux-mêmes pour faciliter ou entraver l'accès des femmes à la politique, même lorsque les partis politiques sont considérés comme des " gardiens " de la participation politique, lorsqu'il s'agit de la participation des femmes à la vie politique. Le BIDDH a mis au point la méthodologie d'audit des partis politiques, ou "auto-évaluation", afin d'évaluer les processus, structures et activités internes des partis politiques dans une perspective de genre, dans le but d'identifier les pratiques discriminatoires et de recommander des moyens de promouvoir la participation politique des femmes et l'égalité des genres dans les politiques des partis.

Présentateur(s)/trice(s)

KUKKAMAA-BAH Tiina

Tiina KUKKAMAA-BAH

Cheffe, Unité Gouvernance démocratique et égalité des sexes, OSCE-BIDDH

Mme Kukkamaa-Bah est cheffe de l'Unité de la gouvernance démocratique et de l'égalité des sexes du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE (BIDDH) basé à Varsovie, Pologne. Avant de rejoindre le BIDDH en 2016, elle a travaillé en tant que directrice exécutive des partis politiques finlandais pour la démocratie, Demo Finland, une entente de collaboration des partis politiques finlandais dans le domaine du soutien à la démocratie. Elle a travaillé avec les gouvernements, les parlements, les partis politiques et la société civile au cours des 15 dernières années, en se concentrant sur le soutien à la gouvernance démocratique et inclusive, la participation politique des femmes et des jeunes ainsi que le développement de la société civile en Asie et en Afrique aux côtés de la région OSCE. Mme Kukkamaa-Bah est titulaire d'une maîtrise en sociologie de l'Université d'Helsinki.

Initiative 2 Initiative 2

Combler la disparité entre les genres d'ici 2025, VOLT Europa

Volt est un mouvement paneuropéen et progressiste qui représente une manière nouvelle et inclusive de faire de la politique. Dans le cadre de son initiative «Combler la disparité entre les genres d'ici 2025!», Le mouvement propose des politiques novatrices en matière d’égalité des genres, qui sont strictement appliquées au sein de Volt. Présent dans plus de 30 pays européens, ayant fondé 8 partis politiques et prévoyant de se présenter aux élections à travers le continent, Volt est dans une position unique pour lutter contre la discrimination entre les genres dans toutes les sphères de la société à travers le continent.

Présentateur(s)/trice(s)

CAHEN-SALVADOR Colombe

Colombe CAHEN-SALVADOR

Cofondatrice et directrice le la politique Européenne chez Volt Europa

France

Colombe Cahen-Salvador est la co-fondatrice et la Responsable Politique de Volt Europa, où elle est en charge du développement de politiques. Elle travaillait auparavant pour Robert F. Kennedy Human Rights en tant que fellow au sein de l’Unité stratégique de litige international. Elle a ensuite reçu la fellowship inaugurale en droit international et en droits de l'homme de Duke Law School, au cours de laquelle elle a travaillé au HCDH et au Conseil norvégien pour les réfugiés. Elle est titulaire d'un diplôme en droit de la Warwick Law School et d'une maîtrise en droit de la Duke Law School. Colombe est de nationalité française.

STRUHAROVA Zuzana

Zuzana STRUHAROVA

Facilitatrice du chapitre « égalité sociale » chez Volt Europa

République slovaque

Zuzana est une facilitatrice de l'une des équipes de politique de Volt, qui se concentre sur les problèmes d'inégalité sociale. Elle participe également à un groupe de travail interne qui vise à accroître la participation des femmes au sein du mouvement. Zuzana vit actuellement à Londres où elle travaille dans le domaine de l'investissement responsable et de la conformité à la gouvernance d'entreprise. Auparavant, elle a soutenu la mission slovaque auprès des Nations Unies avec la gestion globale du comité social, humanitaire et culturel. Zuzana est titulaire d'un diplôme en politique sociale de l'Université de Leeds et d'une maîtrise en droits de l'homme de l'UCL.

initiative 3 initiative 3

FeminIndex : Mesurer les questions de genre dans l'agenda public, Economía Femini(s)ta, Argentine

Economía Femini(s)ta est une ONG argentine dont la mission est de faire prendre conscience des multiples formes d'inégalités entre les genres par la création et la diffusion de données, de statistiques, de contenus conceptuels, avec un format - visualisations de données, vidéos didactiques, articles, etc.- orienté vers le public le plus large possible. En 2017, elle a lancé un sondage en ligne demandant à chaque candidat au Congrès sa position sur 5 sujets différents de l'agenda du genre : la participation politique, les droits des LGBTTTIQ, l'économie féministe, la violence basée sur le genre et les droits reproductifs. . Le'FeminIndex' est le résultat de ce processus. Il vise à inspirer et à informer les citoyens, les politiciens et les médias en Argentine sur les questions de genre.

Présentateur(s)/trice(s)

D’ALESSANDRO Mercedes

Mercedes D’ALESSANDRO

Présidente de Economía Feminista

USA

Mercedes D'Alessandro, PhD (Université de Buenos Aires, UBA) est une économiste argentine actuellement basée à New York. Elle a enseigné à l'UBA pendant plus de 15 ans, a été directrice du programme d'économie politique à l'Université nationale du général Sarmiento (Buenos Aires) et a apporté de nombreuses contributions à la popularisation de l'économie. En 2015, elle a fondé Economía Femini(s)ta (Économie féministe), d'abord un site Web, puis une ONG qui diffuse des informations économiques dans une perspective de genre en langage clair. Ce travail a fait d'elle une figure clé dans le positionnement de l'économie féministe au premier rang de l'agenda public en Argentine.

Intervenants Intervenants

Les intervenants sont invités à prendre part aux Labs afin de partager leur expérience avec les présentateurs d’initiatives démocratiques et tenter d’élargir la perspective des discussions qui s’ensuivent.

VERGE MESTRE

Tània VERGE MESTRE

Professeure associée, Departament de Ciències Polítiques i Socials, Barcelone

Espagne

Tània Verge est Professeure Agrégée de Genre et Politique au Département de Sciences Politiques et Sociales de l’Universitat Pompeu Fabra (Barcelone). Depuis 2014, elle est directrice de l’Unité d’Égalité de Genre de cette université. Elle a publié de nombreux ouvrages dans les domaines de la représentation politique et des partis politiques, en mettant l’accent sur les discriminations sexuelles présents dans les institutions informelles qui sous-tendent les partis et les parlements et sur la résistance à l'adoption et à la mise en œuvre des politiques d’égalité des sexes. Elle conseille actuellement le Parlement de Catalogne dans l’élaboration de son plan d'action pour l’égalité des sexes. Elle est co-responsable du réseau de recherche sur les institutions parlementaires axées sur le genre (GenParlNet).

modératrice modératrice
BJORK BRYNJOLFSDOTTIR

Rósa BJÖRK BRYNJÓLFSDÓTTIR

Membre de la Commission des questions politiques et de la démocratie de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Islande

rapporteur rapporteur
FREEMAN Ben

Ben FREEMAN

Secrétariat de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, Conseil de l'Europe

LAB 2 - Pas de pression ! Les partis politiques peuvent-ils faire de la parité une priorité ?
Palais de l'Europe - salle 1 20 novembre 2018 - 9.30-11.30
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF