Le dessin de presse, l'art du politiquement incorrect

7 Novembre 2019 - 17.00-18.30 - Hemicycle du Conseil de l'Europe 

Dans notre "nouveau monde" ouvert et interconnecté, les dessinateurs de presse (qui sont à la fois, rappelons-le, des journalistes, des artistes et des humoristes) se prennent tous les coups !

L'affaire du New York Times est un cas d'école qui cristallise toutes les difficultés auxquelles la profession fait face : la censure politico-économico-religieuse, les susceptibilités morales surgonflées par la polémique sur les réseaux sociaux, la capitulation de certaines rédactions de presse face à la tempête...

Alors que nous vivons pourtant dans un monde fait d'images, l'art de la satire et de l'impertinence, qui est au cœur du dessin de presse, ne serait-il pas devenu aujourd'hui plus difficile qu’hier ? C'est là une affaire très sérieuse : n'aurions-nous pas besoin de "réapprendre le rire" pour affronter les maux de notre époque et de nos démocraties fragiles avec distance, intelligence et sens critique ?

Les dessinateurs de presse nous y aideraient mais... sommes-nous à la hauteur de ce pari sur la liberté d'expression, nous les lecteurs ?

Dessin © Dlog (Tunisie) / Cartooning for Peace

intervenants intervenants
ANTÓNIO

ANTÓNIO

Dessinateur

Portugal

Antonio Moreira Antunes débute sa carrière en 1974 au sein de La Republica de Lisbonne. Il publie régulièrement dans les journaux et magazines portugais : Diario de Noticias, A Capital, A Vida Mundial, O Jornal et Expresso depuis 1975. Sa caricature la plus célèbre et contestée (Jean-Paul II représenté avec un préservatif sur le nez) a été publiée en 1992 dans Expresso. Antonio est l’un des deux fondateurs du World Press Cartoon et a reçu de nombreux prix internationaux. Il expose très régulièrement.

CHAPPATTE

CHAPPATTE

Dessinateur

Suisse

Né en 1967 à Karachi, Pakistan, d’un père suisse et d’une mère libanaise, Patrick Chappatte est caricaturiste et bédéiste-reporter. Il signe chaque semaine des dessins à la Une du quotidien genevois Le Temps, dessine pour Neue Zürcher Zeitung et le Canard Enchaîné. En 2012, il devient le premier non-américain à recevoir le Prix Thomas Nast décerné par l’Overseas Press Club of America. Il a co-fondé avec Plantu la Fondation suisse Cartooning for Peace, qui décerne tous les deux ans un Prix international saluant le courage d’un(e) dessinateur/trice.

GLEZ

GLEZ

Dessinateur

Burkina Faso

Né en France en 1967, Damien Glez vit au Burkina Faso depuis près de 25 ans. Parolier, scénariste pour la télévision, enseignant à l’Université de Ouagadougou et auteur de la bande-dessinée Divine Comedy, Damien Glez est également directeur de publication délégué de l’hebdomadaire satirique Le Journal du Jeudi. Ses dessins sont publiés dans Vita Non Profit Magazine (Italie), Slate Afrique (France), World Policy Journal (Etats-Unis), The Africa Report (Afrique), Jeune-Afrique (France-Afrique), Le Monde, Libération, France 24… En 2014, il s’est rendu au Tchad et a réalisé pour la chaîne Arte un reportage en dessins sur un camp de réfugiés du Darfour.

KICHKA

Michael KICHKA

Dessinateur

Israël

Né en Belgique en 1954, Michel Kichka abandonne ses études d’architecture en Belgique pour s’installer en Israël, où il étudie le graphisme de 1974 à 1978. Depuis, il travaille comme illustrateur, bédéiste et cartooniste. Il collabore comme dessinateur éditorialiste à des chaînes de TV israéliennes (Channel 2, Channel 1, i24 news) et françaises (TV5 Monde) et dessine régulièrement pour Courrier International et pour Regards (Belgique). Il enseigne également aux Beaux-Arts de Jérusalem depuis 1982. il a reçu en 2008 le prix israélien Dosh Cartoonist Award et été fait Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture français en 2011. Il a publié Deuxième Génération – Ce que je n’ai pas dit à mon père (Dargaud).

PLANTU

PLANTU

Dessinateur et Président de Cartooning for Peace

France

Plantu publie son premier dessin dans Le Monde en octobre 1972, sur la guerre du Vietnam. Il en illustre quotidiennement la une à partir de 1985. De 1980 à 1986, il collabore avec le journal Phosphore et publie dès 1991, une page hebdomadaire dans L’Express. La même année, il obtient le « Prix du document rare » au Festival du Scoop d’Angers. En 2006, Plantu et Kofi Annan (alors Secrétaire Général des Nations Unies, prix Nobel de la Paix) organisent à New York un colloque qui sera à l’origine de Cartooning for Peace. Il a publié plus de 60 recueils de ses dessins (Le Monde éditions, Le Seuil).

RAYMA

RAYMA

Dessinatrice

Vénézuela

Rayma Suprani est une dessinatrice de presse vénézuélienne, née à Caracas. Elle a travaillé pour différents journaux dont le Diario Economia Hoy et le Diario de Caracas. Pendant 19 ans, elle a été la caricaturiste attitrée du journal El Universal, mais en septembre 2014, elle en a été licenciée en raison d’un dessin qui reprenait la signature du président Hugo Chávez et qui critiquait le système de santé de son pays. Rayma a reçu le prix de la Société Interaméricaine de la Presse en 2005 et le prix Pedro Leon Zapata en 2000 et 2009. Ses dessins qui chroniquent quotidiennement l’actualité vénézuélienne lui ont valu de nombreuses menaces.

TELNAES Ann

Ann TELNAES

Dessinatrice

USA

Ann Telnaes est née à Stockholm, elle devient citoyenne américaine à l’âge de 13 ans. Diplomée de l’Institut d’Arts de Californie, elle se spécialise en dessin d’animation et débute à la Warner Bros puis travaille aux Studios Walt Disney. En tant que dessinatrice de presse , elle collabore notanemment avec The Washington Post, The New York Times et Le Monde. Elle croque autant la politique américaine qu’internationale mais a une prédilection pour tout ce qui touche à la condition féminine. En 2001, elle est la seconde femme a remporter le Prix Pulitzer pour le dessin de presse. Elle publie son premier livre 2004.

ZLATKOVSKY

ZLATKOVSKY

Dessinateur

Fédération de Russie

Mikhail Zlatkovsky est né en 1944 à Tambov (Russie) dans la famille d’un vétéran de l’armée soviétique. Pendant sa jeunesse, il suit des études au Moscow Nuclear Physics Institute. En 1971, il devient un dessinateur free-lance. Zlatkovsky vit et travaille comme caricaturiste politique à Moscou. Il a gagné plus de deux cents récompenses à travers le monde. Aujourd’hui, il lui est interdit de dessiner Vladimir Poutine, ce qui l’amène à regretter l’époque libérale de Boris Eltsine. Il est membre de l’Union des Artistes de Russie, secrétaire de l’Union des Journalistes en Russie, membre d’honneur de l’International Academy of Pedagogy, de la French Academy of the Humoristic arts et de la Russian Academy of the Art Maestros. Il est aussi Président de l’Union des dessinateurs de Russie, Vice-President de FECO, (World Federation of the Cartoonists Organization) et il a reçu la Légion d’Honneur en 2009.

avec la participation de 30 autres dessinateurs avec la participation de 30 autres dessinateurs

Bado (Canada), Boligán (Mexique), Camdelafu (Venezuela), Dlog (Tunisie), Uri Fink (Israël), Ali Ghamir (Maroc), Xavier Gorce (France), Khalid Gueddar (Maroc), Izel (Turquie), Kak (France), Vladimir Kazanevsky (Ukraine), Khalil (Palestine), L'Andalou (Algérie), Lefrançois (France), Denis Lopatin (Fédération de Russie), Pedro X. Molina (Nicaragua), Mykaïa (France), Nardi (Italie), Needall (Tunisie), Piet (France), Lars Refn (Danemark), Tjeerd Royaards (Pays-Bas), Laurent Salles (France), Vadot (Belgique), Wiglaf (France), Yemsrach Yetneberk (Éthiopie), Z (Tunisie), Willy Zekid (Congo Brazzaville), Zohoré (Côte d’Ivoire)