Parrainé par l’Union Européenne de Radio-Télévision

9 Novembre 2017 - 14.30-16.30 - salle 7 - Interprétation: FR/EN

La montée des partis populistes en Europe a été accompagnée dès son origine par des attaques dirigées contre les médias publics nationaux. Si dans les pays où les mouvements populistes sont arrivés au pouvoir l'attaque visait à réduire le service public (ses compétences, ses ressources, sa compétitivité sur le marché), dans d'autres pays l’attaque consistait à occuper les médias du service public et nommer des directeurs plus en phase avec le nouveau parti ou la coalition au pouvoir.

Le laboratoire débattra de la menace que représente le populisme pour les médias du service public et comment des normes internationales peuvent protéger ces médias.


Rapport final du Lab 11 [en]

initiative 1 initiative 1

La BBC et le Brexit

Lors du référendum britannique sur l'UE, le pays a été profondément divisé et la couverture de la campagne par la BBC a été vivement critiquée par tous les partis. Les lignes directrices de la BBC sur l'impartialité stipulent que le radiodiffuseur doit être "inclusif, compte tenu de la perspective large et en veillant à ce que l'existence d'un éventail de points de vue soit dûment reflétée". Que peut-on apprendre de la couverture par la BBC de la campagne du Brexit sur le rôle des médias du service public dans une société polarisée? Qu'est-ce qui aurait pu être fait pour l'éviter?

Présentateur(s)/trice(s)

SAMBROOK Richard

Richard SAMBROOK

Professeur de journalisme à l’université de Cardiff, ancien directeur de l’information de la BBC

Royaume-Uni

Richard Sambrook est professeur de journalisme à l'Université de Cardiff, au Royaume-Uni, et associé de l’Institut Reuters pour l’étude du journalisme de l'Université d'Oxford. Pendant 30 ans, il a travaillé pour BBC News en tant que producteur, rédacteur et dix ans en tant que directeur de l’information et du service international au conseil d'administration. Ses intérêts de recherche portent sur l'actualité internationale, l'avenir du journal télévisé et la place de l'objectivité dans les médias numériques.

Initiative 2 Initiative 2

L’exemple polonais

Peu après les élections de 2015, le Parti de la loi et de la justice (PiS), représentant la majorité parlementaire, a voté une nouvelle loi sur la radiodiffusion en décembre 2015, donnant au gouvernement, par l'intermédiaire du ministre du Trésor, le contrôle des médias publics de radiodiffusion.  Les dirigeants du Conseil polonais de la radio et de la télévision ont démissionné et la communauté des médias a été divisée comme jamais auparavant. Avant la réforme, le processus d'élection des cadres des médias publics était organisé ou supervisé par le Conseil national de la radiodiffusion en tant qu'organe de régulation constitutionnel et indépendant. Elle a exigé la tenue de concours ouverts et transparents. Lorsque le 22 juin 2016, a été adoptée la loi sur le Conseil national des médias, cette compétence a été transférée au nouvel organe. Tous ces changements soulèvent des inquiétudes quant à la perte d'indépendance de l'organisme de réglementation et des médias publics.

Présentateur(s)/trice(s)

JEDRZEJEWSKI Stanislaw

Prof. Stanislaw JEDRZEJEWSKI

Kozminski University

Poland

Former member and vice-chairman of European Broadcasters Union  Radio Committee, Geneva (1995-2007). He has been a member of the board of the radio public broadcaster Polish Radio  (1994-98 ) and Polish Radio 1 Controller (2003 – 2005), member of National Broadcasting Council (2005), the Chairman of Supervisory Board of Polish Radio (2011-2014). Author of numerous studies, articles and reports on radio and new media. Recently, he has published the book Public r@dio in Europe: content-funding- technology-audience Warsaw 2015.  

Intervenants Intervenants

Les intervenants sont invités à prendre part aux Labs afin de partager leur expérience avec les présentateurs d’initiatives démocratiques et tenter d’élargir la perspective des discussions qui s’ensuivent.

PHILIPPOT Jean-Paul

Jean-Paul PHILIPPOT

Président de l’Union européenne de radio-télévision, administrateur général de la Radio Télévision Belge de la Communauté Française (RTBF)

AMIMO Uduak

Uduak AMIMO

Journaliste, animatrice de "Cheche", Citizen TV

Kenya

Uduak Amimo est nigériane et kenyane. Elle anime le talk-show d'actualités, Cheche, sur Citizen TV, qui fait partie des Royal Media Services. Elle a été l'une des modératrice des premiers débats présidentiels du Kenya, qui ont eu lieu pendant les élections générales de 2013. A la fin de ses études, elle a rejoint Voice of America à Washington en tant qu'animatrice de radio et de télévision, reporter et productrice pour le service Afrique. En 2002, elle a également rejoint la BBC en tant que productrice et présentatrice des émissions d'actualités et d'actualités africaines de la BBC, Network Africa et Focus on Africa. Elle a quitté la BBC pour retourner au Kenya en 2011. Elle a pris ses fonctions actuelles chez Royal Media Services en 2012. Uduak Amimo est également administratrice au conseil d'administration d'Uraia, une organisation nationale d'éducation civique.

CEPEDA GARCÍA DE LEÓN José

José CEPEDA GARCÍA DE LEÓN

Député, membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Espagne

modérateur modérateur
GRUDEN Matjaz

Matjaz GRUDEN

Directeur de la planification politique, Conseil de l’Europe

Rapporteur Rapporteur
GONDJAN Garnik

Garnik GONDJAN

Stras’Diplomacy

KASPAR Nicolas

Nicolas KASPAR

Open Diplomacy

France

Nicolas Kaspar est en cinquième année à l'Institut d'Études Politiques de Strasbourg, en Histoire des Relations Internationales. Réalisant cette année un mémoire sur le rôle du sport dans la reconstruction d'un sentiment identitaire dans la région des Balkans, Nicolas sera rapporteur de ce Laboratoire pour le compte de l'Institut Open Diplomacy.

LAB 11 - La démocratie peut-elle survivre aux médias du service public
Palais de l'Europe, salle 7 9 novembre 2017 - 14.30-16.30
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF