Des priorités de coopération ont été définies dans les Priorités de coopération 2012-2014 avec la Jordanie, un document agrée par le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe et le Ministre des Affaires Etrangères jordaniennes en mai 2012. Sur la base des accomplissements réalisés, le dialogue politique et la coopération technique avec la Jordanie ont été renforcés dans le cadre du Partenariat de Voisinage avec la Jordanie 2015-2017 adopté par le Conseil des Ministres du Conseil de l’Europe en février 2015.

L’un des domaines clés de coopération avec la Jordanie depuis 2012 est celui de la réforme de la justice mis en œuvre dans le cadre du programme « Soutien aux autorités jordaniennes pour l’amélioration de la qualité et de l’efficacité du système judiciaire jordanien » financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe. Ce soutien s’est basé sur l’expertise et les outils de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ) et visait à l’amélioration de l’efficacité et de la qualité du fonctionnement des tribunaux jordaniens. Par ailleurs, la Commission de Venise fournit son assistance pour la consolidation de la Cour Constitutionnelle établie depuis le 6 octobre 2012.

Les domaines prioritaires de coopération dans le cadre du Partenariat de voisinage 2015-2017 ont été la promotion de la bonne gouvernance et la prévention de la corruption et du blanchiment d’argent en ligne avec les standards européens et internationaux en la matière. Les activités, impliquant principalement la Commission jordanienne sur l’intégrité et la lutte contre la corruption (JIACC), ont été mises en œuvre dans le cadre du Projet Promotion de la bonne gouvernance: lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (SNAC2 Jordanie) financé par le programme Sud II. Il se poursuit actuellement dans le cadre de la phase III du Programme Sud et se  se prénomme désormais Assurer une gouvernance démocratique durable et des droits de l'homme dans le sud de la Méditerranée (SNAC3 Jordanie).

Par ailleurs, la Jordanie bénéficie de l’expertise du Conseil de l’Europe en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes au travers d’une initiative financée par une contribution volontaire durant la période 2015-2017, ainsi que dans le cadre d’activités régionales soutenues depuis 2018 par le Programme Sud III dont la priorité transversale est la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Globalement, la Jordanie a participé à des activités régionales couvrant de nombreux domaines de coopération dans le cadre du Programme Sud I, II et III, programmes conjoints entre l’Union européenne et le Conseil de l’Europe.

Des activités de présentation, des séminaires et des groupes de travail sur certaines conventions clés du Conseil de l’Europe ont permis d’enclencher un processus de familiarisation des autorités avec les instruments juridiques et outils du Conseil de l’Europe. De plus, la Jordanie bénéficie du statut de Partenaire pour la démocratie auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) depuis le 26 janvier 2016, ce qui permet à des représentants du Parlement jordanien de participer à ses activités.