Retour

Secrétaire Générale : il est important que les médias puissent faire leur travail sans avoir à craindre agressions et intimidations, même en temps de guerre

Secrétaire Générale Strasbourg 27 avril 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Secrétaire Générale : il est important que les médias puissent faire leur travail sans avoir à craindre agressions et intimidations, même en temps de guerre

Un nouveau rapport publié par 15 organisations partenaires de la Plateforme pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes du Conseil de l’Europe indique que le nombre d’alertes communiquées à la plateforme concernant des menaces graves pour la liberté de la presse dans des États membres du Conseil de l’Europe est passé de 200 en 2020 à 282 en 2021, ce qui représente une augmentation de 41%.

La Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, s’est déclarée préoccupée par les conclusions de ce rapport et a condamné les attaques commises contre des journalistes en Europe. Elle a notamment souligné que des journalistes ont récemment été pris pour cibles par l’armée russe dans l’agression en cours contre l’Ukraine, ce qui a coûté la vie à plusieurs d’entre eux. Elle a rappelé aux gouvernements qu’ils ont l’obligation de prendre des mesures pour protéger les journalistes, y compris en temps de guerre. La Secrétaire Générale a aussi rendu hommage aux journalistes qui vont sur le terrain pour rendre compte de la guerre, souvent au péril de leur vie, et donner des informations de première main sur le conflit et ses conséquences dramatiques pour la population ukrainienne.

« Aujourd’hui, en Europe, la liberté d’expression et la liberté de la presse sont confrontées à de nombreux obstacles. Si des améliorations partielles sont enregistrées dans certains pays, la tendance générale est à l’érosion de ces libertés. En ces temps de crise, marqués par la pandémie de covid-19, toujours présente, et la violence qui fait rage en Ukraine, nous devons redoubler d’efforts pour défendre les principes vitaux pour nos démocraties que sont la liberté d’expression et l’indépendance de la presse », a-t-elle déclaré.

Le rapport exprime aussi une inquiétude particulière face à la hausse des cas d’intimidation judiciaire, au recours de plus en plus fréquent aux procédures en diffamation pour réduire les médias au silence et à l’adoption de législations restrictives sous prétexte de lutter contre les fake news, l’ingérence étrangère et la pandémie de covid-19. D’autres tendances inquiétantes se font jour, avec l’érosion de l’indépendance des médias de service public et l’accaparement de médias privés par les gouvernements dans plusieurs pays, le but étant de s’assurer de la complaisance de l’ensemble des médias, ou encore avec les restrictions posées au travail des journalistes, en particulier sur les migrations, les menaces venant du crime organisé et la surveillance électronique des journalistes.

Les partenaires de la Plateforme déplorent que les États membres du Conseil de l’Europe n’aient répondu qu’à un tiers des alertes publiées sur la plateforme en 2021.


 Communiqué de presse
Secrétaire Générale : il est important que les médias puissent faire leur travail sans avoir à craindre agressions et intimidations, même en temps de guerre


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter