Pourquoi avoir créé une plateforme ? Pourquoi avoir créé une plateforme ?

 

La Plateforme est un espace public visant à faciliter la compilation, le traitement et la diffusion d’informations relatives à des préoccupations graves relatives à la liberté des medias et à la sécurité des journalistes dans les Etats membres du Conseil de l’Europe, telles qu’elles sont garanties par l’Article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Elle a pour but d’améliorer la protection des journalistes, de mieux répondre aux menaces et à la violence dont les professionnels des médias font l’objet, et de favoriser des mécanismes d’alerte précoce et de capacité de réaction au sein du Conseil de l’Europe.

La plateforme devrait permettre aux organes et aux institutions du Conseil de l’Europe d’être alertés à temps, de manière plus systématique et d’agir de façon rapide et coordonnée quand cela s’avère nécessaire. Elle devrait aider l’Organisation à identifier les tendances et à proposer des réponses adéquates dans le domaine de la liberté des medias.

Comment fonctionne la plateforme ? Comment fonctionne la plateforme ?

 

Le 4 décembre 2014, le Conseil de l’Europe et les organisations partenaires de la plateforme (Reporters sans frontières, la Fédération Internationale des Journalistes, la Fédération Européenne des Journalistes, l'Association des Journalistes Européens et Article 19) ont signé un Mémorandum d’accord. Le Comité pour la Protection des Journalistes et Index on Censorship ont également rejoint la Plateforme en qualité d'organisations partenaires. Conformément au Mémorandum d’accord, la Plateforme permet aux partenaires contributeurs de soumettre des alertes, après les avoir vérifiées selon leurs propres processus et normes. Chaque partenaire contributeur est responsable de l’information qu’il soumet.

Au moment de soumettre une alerte à la Plateforme, l’organisation partenaire décide si, de son point de vue, elle répond aux critères suivants :

  • s’agit-il d’un problème grave au regard de la liberté d’expression ?
  • la menace ou la violation alléguée se produit-elle dans l’un des 47 pays du Conseil de l’Europe ?
  • l’information est-elle fiable et basée sur des faits ?
  • l’information figure-t-elle déjà dans le domaine public ? Si non, existe-t-il un consentement à la publication de cette alerte par les personnes dont l’identité est divulguée ou qui sont identifiables ?

Lorsque les circonstances le permettent, le Conseil de l’Europe et un Etat membre auquel il est fait directement référence dans une alerte publiée sur la Plateforme peuvent poster des informations sur les actions entreprises par leurs organes et institutions respectifs en réponse à ces informations.

La Plateforme mettra également en lumière les travaux menés de longue date par le Conseil de l’Europe dans le domaine de la liberté des medias, tels que les textes pertinents préparés par l’Assemblée parlementaire, les normes adoptées par le Comité des Ministres et la jurisprudence pertinente de la Cour européenne des droits de l’homme.

La Plateforme n’est pas un mécanisme de monitoring. C’est un outil visant à renforcer la capacité de réponse des organes du Conseil de l’Europe et à améliorer la coopération et la coordination avec d’autres organisations internationales.

La protection des journalistes en vidéos La protection des journalistes en vidéos
Documents pertinents Documents pertinents
  • SG/Inf(2014)37: Plateforme en ligne visant à renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes
  • SG/Inf (2013)42: Débat thématique sur la « sécurité des journalistes – Mesures à prendre pour améliorer la mise en oeuvre des normes en matière de droits de l’homme»
Nous contacter Nous contacter
Compléter les champs ci-dessous :
Ce champ est obligatoire.
Texte à identifier Rafraîchir le CAPTCHA Rafraîchir le CAPTCHA
SUIVEZ-NOUS SUIVEZ-NOUS
fil twitter fil twitter
partenaires partenaires
fiches thématiques fiches thématiques