11 mars 2021 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 01 févr. 2021 n° 16/2021 Royaume-Uni

La journaliste Nadine White calomniée par la ministre de l'égalité

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur Index Article 19 FEJ/FIJ
Auteur Index Article 19 FEJ/FIJ
Fin janvier 2021, Nadine White, reporter pour le HuffPost UK, a contacté la ministre de l'égalité, Kemi Badenoch, pour lui demander de répondre aux allégations selon lesquelles elle aurait "refusé de participer" à une vidéo multipartite encourageant la vaccination des communautés noires au Royaume-Uni. Mme White a par la suite réitéré sa demande, mais aucune réponse n'a été reçue. Le 29 janvier, Badenoch a publié sur Twitter un fil de discussion en huit parties, qui comprenait des captures d'écran des demandes de renseignements envoyées par courriel par White au bureau de Badenoch, accusant White et le HuffPost UK de "chercher à semer la méfiance en inventant des allégations [selon lesquelles elle] a refusé de participer à une campagne vidéo". Elle a également qualifié l'intérêt de White pour les raisons pour lesquelles elle n'avait pas participé à la vidéo d'"effrayant et bizarre". Elle a déclaré que la question de White constituait "un triste aperçu de la façon dont certains journalistes travaillent...". Les tweets de Badenoch ont déclenché un flot d'injures et de menaces à l'encontre de White.

Le 30 janvier, Mme White a déclaré qu'elle avait été "forcée de faire passer son profil public sous statut privé afin de préserver sa santé mentale", après avoir reçu des "appels malveillants" sur son téléphone professionnel, ainsi que des insultes par e-mail et en ligne. En réponse au fil de discussion de Badenoch sur Twitter, le rédacteur en chef de HuffPost, Jess Brammar, a déclaré qu'il était "correct et normal pour les journalistes de vérifier les faits et de prendre contact avec les personnes exerçant une fonction publique pour obtenir des commentaires", et que le HuffPost UK n'avait pas publié l'article sans la réponse. Le HuffPost UK a ensuite déposé une plainte officielle auprès du secrétaire permanent du Cabinet, Alex Chisholm, concernant la conduite de Badenoch.
Mises à jour
Nouveau 03 mars 2021
Le Cabinet Office a rejeté la plainte officielle du Huffington Post. Dans une lettre adressée au Huffington Post, le secrétaire permanent du Cabinet Office, Alex Chisholm, a écrit : "Je note que les tweets n'ont pas été publiés sur un compte Twitter du gouvernement mais sur un compte Twitter personnel". "Il est de la responsabilité personnelle de la ministre de décider comment agir et se comporter, et de justifier ses propres actions et son comportement. En tant que tel, c'est une question sur laquelle la ministre serait la mieux placée pour apporter une réponse. Je note en outre que l'attaché de presse du Premier ministre a déjà fourni des commentaires sur cette question".
Réponses de l'État
11 mars 2021
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link