27 mars 2020 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 27 mars 2020 n° 35/2020 Turquie

Le gouvernement turc va exclure les journalistes emprisonnés des mesures de libération de prisonniers dans le cadre de la pandémie COVID-19

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur IPI Article 19 AEJ FEJ/FIJ
Aucune réponse
Auteur IPI Article 19 AEJ FEJ/FIJ
Le 24 mars 2020, la coalition au pouvoir, AKP et MHP, a soumis au parlement un projet de loi relatif à l'application de la législation pénale. La nouvelle loi propose la libération d'environ un tiers des 300 000 détenus des prisons turques, en accélérant les libérations anticipées conditionelles afin de relâcher la pression sur la capacité d'accueil dans des prisons surpeuplées. Selon les organisations locales de défense des droits, les prisons turques ont un taux de sur-occupation de 121 %, ce qui constitue une menace sérieuse pour la santé des détenus. La proposition de loi exclut cependant les personnes condamnées pour des infractions liées au terrorisme. Pourtant, sur les 92 journalistes emprisonnés, plus de 50 % sont accusés de terrorisme, ce qui est le résultat d'un ciblage politisé des journalistes pour leurs reportages critiques. Des dizaines de journalistes ont été emprisonnés pour "propagande terroriste" ou "appartenance à une organisation terroriste" par un système judiciaire servile, dans le cadre de la réaction du gouvernement contre l'opposition politique au lendemain du coup d'État manqué de 2016.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link