05 avr. 2019 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 10 avr. 2018 Turquie

Des journalistes détenus en raison de publications sur les réseaux sociaux critiquant l'opération militaire à Afrin

2 Journalistes en détention
Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ
Au moins quatre journalistes ont été arrêtés lors de raids de police depuis le 20 janvier 2018 dans le cadre de la répression visant des individus ayant partagé des commentaires critiques concernant l'opération "Rameau d’olivier" lancée par l'armée turque contre la ville syrienne d'Afrin.
Le journaliste de Van, Idris Yılmaz, a été arrêté le 21 janvier à la suite d'une descente de police à son domicile dans la province de Van. Il a été arrêté le 23 janvier 2018 pour "propagande terroriste". Sa maison a été perquisitionnée par la police le 20 mars 2018 et, selon son épouse, les membres de sa famille ont été intimidés.
Le 22 janvier, Ishak Karakaş, rédacteur en chef du journal Halkın Nabzı et chroniqueur pour Artı Gerçek, a été arrêté lors d'une descente de police chez lui à Istanbul. Un tribunal d'Istanbul a officiellement arrêté Karakaş le 26 janvier. Ses publications sur les médias sociaux critiquant l'opération de l'armée turque à Afrin ont été retenues comme preuves pénales.
La journaliste de l'agence de presse Mezopotamya, Seda Taşkın, a été placée en détention le 22 janvier suite à une descente de police à son domicile à Ankara. Taşkın a été arrêtée le 23 janvier pour "appartenance à une organisation terroriste".
Le 23 janvier, Haydar Ergül, rédacteur en chef du magazine Demokratik Modernite, détenu depuis son interpellation à l'aéroport de Diyarbakır le 16 janvier, a été arrêté par un tribunal d'Istanbul pour "propagande terroriste" et "appartenance à une organisation terroriste".
Mises à jour
Nouveau 05 avr. 2019
Le 26 mars 2019, la 28ème Haute Cour Pénale d'Istanbul a condamné İshak Karakaş pour "diffusion systématique de propagande en faveur d'une organisation terroriste" et l'a condamné à une peine de prison d’un an, six mois et 22 jours. Le tribunal a accordé un sursis.
21 janv. 2019
Le 17 janvier 2019, la cour d'appel a rendu une décision provisoire ordonnant la libération de Seda Taşkın dans l'attente de l'issue de la procédure d'appel. Le 10 octobre 2018, la 2e Haute Cour pénale de Muş avait condamné Taşkın à une peine totale de 7,5 ans d'emprisonnement - 4 ans et 2 mois d'emprisonnement pour avoir "aidé une organisation terroriste sans en être membre" et à 3 ans et 4 mois d'emprisonnement. pour "propagande en faveur d'une organisation terroriste". La décision a été portée devant la cour d'appel.
07 janv. 2019
La période de détention initiale d’Idris Yılmaz devait prendre fin le 16 mai 2018. Il est toutefois resté en prison en raison d’une nouvelle enquête ouverte en février 2018, sous le chef d'accusation "d’appartenance à une organisation terroriste". Le 3 janvier 2019, la cinquième chambre du tribunal pénal de Van a condamné İdris Yılmaz à une peine de six ans et trois mois d'emprisonnement pour ce chef accusation. Le 31 décembre 2018, son avocat a introduit un recours devant la Cour constitutionnelle.
12 oct. 2018
Le 10 octobre 2018, la deuxième haute cour criminelle de Muş a condamné Seda Taşkın à un total de sept ans et six mois de prison. La Cour a condamné le journaliste à trois ans et quatre mois de prison pour "propagande en faveur d'une organisation [terroriste]" et à quatre ans et deux mois pour "avoir aidé et encouragé une organisation [terroriste] sans en être membre". La journaliste est actuellement détenue à la prison pour femmes de Sincan.
25 sept. 2018
Le 18 septembre 2018, la 28ème chambre de la haute cour pénale d'Istanbul a décidé de lever la mesure de contrôle judiciaire contraignant le défendeur s'enregistrer chaque semaine auprès des autorités, mais a rejeté la demande de levée de l'interdiction de quitter le territoire.
09 mai 2018
Le rédacteur en chef du quotidien local d'Istanbul Halkın Nabzı et éditorialiste d'Artı Gerçek, İshak Karakaş, a été libéré sous contrôle judiciaire lors de sa première audition lors de l'audience du 8 mai 2018.
Suites données
21 janv. 2019
Soulagé d'apprendre la lbération de Seda Taşkın , le Représentant de l'OSCE espère qu'elle sera acquittée en appel.
12 oct. 2018
Le représentant de l'OSCE est consterné par la condamnation à 7,5 de prison prononcée par la deuxième haute cour pénale de Muş à l'encontre de la journaliste de Seda Taşkın pour "aide et assistance à une organisation terroriste sans y appartenir".
Journalistes en détention

Actuellement en détention (2) :

Idris Yılmaz, Haydar Ergül
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link