28 août 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 13 avr. 2016 Monténégro

Le journaliste freelance et fixer Jovo Martinovic jugé pour 'appartenance à une organisation terroriste'

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur RSF FEJ/FIJ
Auteur RSF FEJ/FIJ
M. Jovo Martinovic a travaillé en tant que fixeur non-exclusif à temps partiel pour un film documentaire français "La Route de la Kalachnikov", diffusée en France sur Canal + le 4 Janvier 2016. Le film étudie les flux illégaux d'armes en provenance des Balkans. Une partie du travail de M. Martinovic consistait à aider à identifier les réseaux clandestins de vente d’armes et impliquait d’entrer en relation avec les membres de ces groupes criminels dans les Balkans. M. Martinovic a été arrêté le 22 octobre 2015 en lien avec cette mission. Il est accusé d'être membre d'une organisation criminelle et de trafic de drogue. Le mandat d'arrêt a été émis par la Haute cour de Podgorica sur demande du bureau du Procureur spécial. Le 12 avril 2016, il était toujours en détention, dans l’attente de son inculpation et de son procès. M. Martinovic a travaillé avec plusieurs médias internationaux, dont The Economist (Royaume-Uni), le Financial Times (Royaume-Uni) et M6 (France).
Mises à jour
09 janv. 2017
Le 5 janvier 2017, le journaliste Jovo Martinovic a été relâché dans l'attente de son procès. Le tribunal a enjoint à Martinović de se présenter auprès de la police deux fois par mois et a confisqué son passeport. En conséquence, le niveau de l'alerte a été abaissé au niveau 2.
Réponses de l'État
28 août 2018
Nouveau Réponse du gouvernement du Monténégro
07 déc. 2016
Réponse du Monténégro fournie par le Ministère de la Justice
Suites données
09 janv. 2017
La Représentante de l'OSCE pour la liberté des médias salue la libération d'un journaliste monténégrin et appelle à une conclusion rapide de son dossier.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link