30 août 2019 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 30 août 2019 n° 99/2019 Turquie

Au moins neuf journalistes arrêtés pour avoir couvert des manifestations contestant la désignation d'administrateurs par le gouvernement

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur CPJ FEJ/FIJ Index RSF
Aucune réponse
Auteur CPJ FEJ/FIJ Index RSF
Au moins neuf journalistes ont été arrêtés après avoir rendu compte des manifestations qui ont eu lieu dans quatre provinces contre la destitution des maires des trois villes à majorité kurde de Diyarbakır, Mardin et Van.

Le 19 août 2019, la police a arrêté à son domicile Ziyan Karahan, rédactrice en chef de langue kurde de l'agence de presse pro-kurde Mezopotamya, dans la ville du sud-est de Diyarbakır, selon son employeur. Les autorités ont déclaré à Karahan qu'elle était détenue pour ses "activités journalistiques", selon les informations publiées par Mezopotamya. Ziyan Karahan a été libérée par un tribunal de Diyarbakır le 22 août.

Le lendemain, la police a arrêté cinq journalistes qui couvraient les manifestations à Mardin, selon un article de Mezopotamya. Mezopotamya a identifié les journalistes arrêtés lors de la manifestation à Mardin. Il s'agit des reporters Ahmet Kanbal et Mehmet Şah Oruç, de la journaliste de l'agence de presse Jin, Rojda Aydın et des journalistes indépendants Nurcan Yalçın et Halime Parlak. Les cinq personnes ont été arrêtées alors que la police dispersait la manifestation avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Le 23 août, la période de détention des cinq journalistes arrêtés à Mardin a été prolongée de quatre jours. L'agence de presse Mezopotamya a indiqué que le procureur avait également ouvert une enquête sur leurs activités journalistiques passées. Les 5 journalistes ont été libérés le 26 août.

Suite à la nomination d'un administrateur de la municipalité métropolitaine de Diyarbakır, plusieurs personnes ont été arrêtées lors de perquisitions dans la ville, parmi lesquelles figurait la journaliste Yelda Çiçek. Çiçek a été libérée le 21 août.

A Istanbul, dans la nuit du 22 août, Taylan Özgür Gelecek, reporter d'Özgür Gelecek, a été arrêté à la suite d'une descente dans sa maison, au motif qu'il avait participé à la manifestation d'Istanbul.

Plus tôt dans la journée, Tunahan Turhan, journaliste de l'agence de presse Etkin (ETHA), a été arrêté par la police à Kadıköy, Istanbul, à la suite d'une vérification de casier judiciaire, alors qu'il se préparait à couvrir une manifestation dénonçant la nomination d'administrateurs par le gouvernement. Öztaş et Turhan ont été traduits en justice le 23 août. Le tribunal a libéré les deux journalistes sous contrôle judiciaire.
Suites données
28 août 2019
Le Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias s'inquiète des récentes détentions de journalistes couvrant les manifestations publiques en Turquie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link