14 août 2019 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 29 avr. 2019 Autriche

Un présentateur autrichien ciblé par une campagne d’intimidation

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur IPI UER FEJ/FIJ
Auteur IPI UER FEJ/FIJ
Armin Wolf, un présentateur notoire du principal programme d’informations du soir du radiodiffuseur public autrichien ZiB2, a été la cible d’une série d’attaques verbales pendant et après une interview avec un représentant du parti autrichien d’extrême droite FPÖ, qui gouverne actuellement le pays au niveau fédéral en coalition avec le parti populaire (ÖVP) du centre-droit. Dans l’interview, Wolf a questionné le représentant, le député du Parlement européen Harald Vilimsky, sur des scandales récents impliquant des déclarations extrémistes par des membres du parti, y compris un poème sur la migration dans lequel le premier adjoint au maire FPÖ de la ville de Braunau comparait les gens aux rats. Au cours de l’interview, alors que Wolf évoquait un parallèle entre l’affiche d’une organisation de jeunesse du parti et l’imagerie de l’époque nazie, Vilimsky a prévenu Wolf que ses interrogations « ne resteraient pas sans conséquences » et accusé le présentateur de chercher à nuire au parti. Vilimsky a déclaré ultérieurement plus tard qu’il licencierait Wolf s’il était directeur de l’ORF. Les jours suivants, des représentants du FPÖ ont attaqué Wolf de manière répétée, une représentante, une conseillère municipale de Vienne, le comparant à un juge de la Cour populaire de l’époque nazie (Volksgerichtshof) qui condamnait des milliers d’opposants politiques à mort à l'issue de procès simulés. Dans une interview de dimanche, le Président du Conseil d’administration de l’ORF nommé par le FPÖ, Norbert Steger, a déclaré qu’à la place Wolf, « il prendrait un congé sabbatique, voyagerait autour du monde aux frais du contribuable et se réinventerait », laissant craindre une tentative de limoger Wolf. Wolf a été nommé journaliste autrichien de l’année en 2018.
Réponses de l'État
14 août 2019
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link