04 févr. 2017 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 12 janv. 2017 Grèce

Les éditeur et directeur d'un journal grec poursuivis pour diffamation

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index IPI RSF
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index IPI RSF
Le 10 janvier 2017, la police grecque a arrêté l'éditeur et le directeur du journal Parapolitika, Giannis Kourtakis et Panayiotis Tzenos, à la suite d'un procès intenté contre eux pour diffamation et tentative d'extorsion par le ministre de la Défense Panos Kammenos. L'éditeur, Giannis Kourtakis, a déclaré qu'il s’est rendu volontairement au quartier général de la police après avoir été informé des poursuites, tandis que le directeur Panagiotis Tzenos a été arrêté par la police dans son bureau, à Athènes. Panos Kammenos a intenté un procès contre Kourtakis et Tzenos pour diffamation présumée et tentative d'extorsion au moyen d’attaques répétées dirigées contre lui par la station de radio Parapolitika. Ces attaques auraient eu pour but de forcer le ministre à retirer ses accusations visant Kourtakis et Tzenos. Ce dernier les a accusé d’avoir perçu un important financement illégal d'une entité sanitaire de l'Etat. Le procureur qui a instruit le procès a rejeté les accusations d'extorsion criminelle. Giannis Kourtakis et Panayiotis Tzenos ont été libérés dans l’attente de leur procès pour diffamation présumée. Le Syndicat des journalistes des quotidiens d'Athènes a condamné l’action musclée de la police lorsque dix agents ont perquisitionné le quartier général de Parapolitika et détenu le directeur.
Mises à jour
04 févr. 2017
Le 3 février 2017, l'éditeur de Parapolitika, Giannis Kourtakis, a été condamné à 23 mois de prison assorti d’un sursis de trois ans. Le directeur du journal, Panayiotis Tzenos, a été acquitté par la Cour.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link