07 mai 2019 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 09 janv. 2019 Turquie

La journalist Pelin Ünker condamnée à une peine de prison pour avoir rédigé des articles sur les "Paradise Papers"

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ Index IPI
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ Index IPI
Le 8 janvier 2019, un tribunal d'Istanbul a condamné la journaliste Pelin Ünker à 13 mois et 15 jours d'emprisonnement, assorti d'une amende supplémentaire. La peine, assortie d'une amende de 8 600 livres turques (1 370 euros), a été infligée pour "injure et diffamation envers un fonctionnaire". L’article d'Ünker a été publié dans le journal laïc de gauche Cumhuriyet, pour lequel elle ne travaille plus. L'ancien Premier ministre turc, Binali Yıldırım, et ses deux fils ont poursuivi Ünker en novembre 2017 pour un article portant sur les liens présumés de ses fils avec cinq sociétés offshore basées à Malte. Pelin Ünker, membre du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a été reconnue coupable de «diffamation et insulte» pour avoir écrit sur les sociétés maltaises appartenant à Binali Yıldırım et à ses fils. La journaliste n'a pas été immédiatement emprisonnée et a encore la possibilité de faire appel. Elle a l’intention d’en faire usage en arguant du fait que la famille Yıldırım a admis que les articles relatifs à leurs affaires maltaises étaient exacts. Binali Yıldırım est actuellement président du Parlement turc et devrait se porter candidat à la mairie d'Istanbul pour le parti au pouvoir, le Parti de la justice et du développement (AKP).
Mises à jour
07 mai 2019
Le 6 mai 2019, la Chambre criminelle de la Cour régionale de justice d'Istanbul (Cour d'appel) a cassé la condamnation de Pelin Ünker à une peine de prison au motif que la plainte avait été déposée hors des délais de prescription. La Cour a néanmoins confirmé la condamnation au paiement d'une amende.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link